Madagascar: Manifestation - Le maire de la commune de Betsinjaka désavoué

Une foule s'est dirigée vers le tribunal de Toliara hier matin pour exiger la libération du président du conseil municipal de Betsinjaka.

Un litige foncier a été le prétexte pour certain s individus d'accuser le maire de la commune rurale de Betsinjaka, de tous les maux. Hier matin, une foule non négligeable est venue au tribunal de Toliara pour réclamer la liberté du président du conseil municipal de Betsinjaka, Tsihala Mahasambotse, entendu sur l'affaire d'un terrain à problème.

Des représentants de la foule, qui se disaient membres du personnel de la commune rurale et habitants de la commune rurale de Betsinjaka, ont alors expliqué que Tsihala Mahasambotse a été impliqué à tort par un certain Alain dans un litige foncier. Ce dernier aurait acheté un terrain d'un hectare dont une partie appartient déjà à un dénommé Edmond Mahasambotse. « Le nouvel acheteur a poursuivi celui-ci et le président du conseil municipal, Tsihala Mahasambotse, qu'il accuse de complicité dans l'octroi de cette partie du terrain », explique le représentant de la foule.

Le maire aurait refusé de passer ce cas spécifique en délibération devant le conseil municipal. Ferdinand Rakoto Arison, premier exécutant, est critiqué de ne jamais consulter le conseil municipal dans la gestion de cette commune qui abrite l'aéroport de Toliara.

Détournements

L'occasion est d'ailleurs mise à profit par ce porte-parole pour dénoncer le maire Ferdinand Rakoto Arison, à la tête de la commune depuis 2003. « Nous ne sommes pas payés depuis 2004. La commune est devenue la propriété privée du maire. Avec les milliards brassés par cette commune, même pas un ariary ne rentre dans les caisses de la commune depuis des années. Nous n'avons jamais cessé de le dénoncer, des plaintes et des points de situation ont été envoyés à tous les échelons des autorités de la région AtsimoAndrefana. Mais le maire dit qu'il ne les craint pas. Le marché aux zébus d'Andranomena rapporte aussi de l'argent à la commune, mais nous n'en avons jamais vu la couleur, et encore ce n'est qu'un exemple », fustige l'opposant au maire.

Joint au téléphone, ce dernier répond qu'il n'a rien à voir avec cette histoire de litige foncier. « C'est un coup politique de mes rivaux car il ne faut pas oublier que Tsihala Mahasambotse a été mon adversaire aux élections municipales de 2019. Cette manifestation n'a rien d'extraordinaire car ce n'est pas la vraie population de Betsinjaka qui s'insurge contre moi. Ce sont mes éternels adversaires politiques », ajoute-t-il. La mésentente entre le maire et le conseil municipal dure depuis longtemps. Le maire n'a pas en revanche évoqué les accusations de zéro budget pour la commune, mais annonce qu'il organisera bientôt une rencontre avec la presse pour tout expliquer.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.