Madagascar: Secteur industriel - La LDIM aux oubliettes depuis 2017

La Loi sur le développement de l' Industrie de Madagascar (LDIM) attend d'être promulguée depuis 2017, année de son adoption au parlement.

La retouche, s'il y en a, tarde à être finalisée pour une promulgation, soulignent des opérateurs industriels. Cette loi constituait une lueur d'espoir pour eux qui voyaient une politique claire de développement du secteur industriel, après des années de bataille pour plus de considération.

Avec cette loi, le secteur secondaire attendait une hausse de 15 à 25% l'année dernière. Un abattement fiscal et des mesures douanières sur les machines industrielles entre autres, y figurent, ainsi que des mesures incitatives avec une clause de stabilité de 20 ans. « Avec ces projets annoncés tels que le « One district, one factory », nous espérions que le ministère de l'Industrie allait annoncer une bonne nouvelle dans le sens de l'application très prochaine de la LDIM», livre un industriel dans les huiles essentielles.

Les cas de concurrence déloyale ou mesures anticoncurrentielles ainsi que des passe-droits dans diverses activités devraient être mieux balisés par cette loi, outre les efforts déjà fournis par l'Autorité nationale chargée des mesures correctives et commerciales (ANMCC). Cette LDIM souligne aussi l'effectivité du corps spécialisé d'inspecteurs industriels ainsi que le Fonds national pour le développement industriel (FNDI), une structure financière destinée à appuyer les industriels dans la mise en œuvre de leurs activités.

Il n'y a pas eu de réunion d'information ni de mise au point entre la direction générale de l'Industrie et le secteur depuis des mois, explique une autre source. En 2019, la direction générale de l'industrie a fait savoir que la finalisation de la loi n'était plus loin. Celle-ci n'a pas voulu apporter plus de précisions.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.