Congo-Kinshasa: AN - Le Bureau d'âge convoque une plénière de tous les enjeux ce vendredi 22 janvier 2021

A 10 heures de ce vendredi 22 janvier 2021, les Députés Nationaux sont attendus à une séance plénière sur convocation du Bureau d'âge. C'est ce qu'indique un communiqué officiel signé par le 1er Secrétaire Rapporteur de ce bureau, Gaël Bussa Obambule.

A l'ordre du jour : identification de la configuration politique de l'Assemblée Nationale et déclaration d'appartenance à la Majorité ou à l'Opposition ainsi que l'examen et approbation du Rapport de la Commission mixte Relations Extérieures-économique, Financière et de Contrôle budgétaire et vote du projet de loi autorisant la ratification de l'accord créant la Zone de Libre-Echange Continentale Africaine (ZLECAf).

C'est aujourd'hui que se tiendra la plénière qui déterminera probablement la suite des enjeux au sein de la Chambre basse du Parlement où le Sénateur Modeste Bahati Lukwebo, désigné Informateur par Ordonnance présidentielle le 1er janvier dernier, devra y ressortir la majorité parlementaire.

Pas plus tard que le mercredi 20 janvier dernier, l'Autorité Morale du regroupement politique AFDC-A s'était amené, devant le Président Tshisekedi, avec près de 25 autres chefs des regroupements politiques qui ont adhéré volontairement à l'Union Sacrée de la Nation, vision patriotique prônée par le Chef de l'Etat et d'application réelle depuis le 6 décembre 2020.

Si lors de cette plénière, en effet, il est dégagé une majorité écrasante des élus du peuple à l'Union Sacrée de la Nation, il y a lieu de noter que la responsabilité confiée à l'Honorable Bahati serait plus aisée et permettrait, le plus rapidement possible, à Félix Tshisekedi de placer de nouvelles cartes au Gouvernement central et en remplacement de l'actuel exécutif dirigé par le Premier Ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba.

Dans l'entretemps, l'on annonce une motion de censure contre le Gouvernement Ilunga signée par les Députés du MLC de Bemba et d'Ensemble pour la République de Katumbi, depuis hier jeudi 21 janvier 2021.

Dans leur déclaration portant initiation de cette démarche, ils considèrent que cette motion de censure constitue le parachèvement de la disqualification du régime FCC-CACH après la déchéance du bureau de l'Assemblée Nationale.

Et ce, avant de prédire la reconfiguration systématique de la scène politique congolaise.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.