Sénégal: Prorogation d'un an de leur durée de service - Les ASP réclament la fonction publique ou des CDI

22 Janvier 2021

En Conseil des ministres tenu avant-hier, mercredi 20 janvier 2021, le chef de l'Etat, Mack Sall, avait pris, entre autres décisions, la prorogation de la durée de service des Assistants à la sécurité de proximité (ASP) de la promotion 2014, pour 1 an.

Il a ainsi demandé au ministre de l'Intérieur d'engager la réflexion sur la pérennisation du modèle des Assistants à la sécurité de proximité. Cette déclaration a mis en colère les ASP qui réclament ainsi leur insertion dans la fonction publique ou, défaut, des Contrats à durée indéterminée (CDI) pour sortir de leur situation précaire de volontaires, comme leur avait promis leur directeur.

L e chef de l'Etat, Macky Sall, a demandé, en Conseil des ministres qu'il a présidé mercredi dernier 20 janvier 2021, au ministre de l'Intérieur, Antoine Félix Abdoulaye Diome, d'engager la réflexion sur la pérennisation du modèle des Assistants à la sécurité de proximité (ASP), en envisageant la création d'un corps spécial pour ces personnels. Tout en décidant, entre autres, de la prorogation de la durée de service des ASP de la promotion 2014, pour 1 an. Ceci n'enchante pas trop les ASP qui s'attendent à plus, notamment leur insertion dans la fonction publique, ou à défaut leur recrutement avec des contrats à durée indéterminée (CDI)

Selon Atoumane Samb, le secrétaire général des Assistants à la sécurité de proximité, le directeur de l'Agence d'assistance à la sécurité de proximité (ASP) leur avait promis leur insertion dans la fonction publique au courant de ce nouvel an, contrairement à la décision du Conseil des ministres. «Nous avons vu que notre directeur est sorti dans les médias, le directeur (de la sécurité) au ministère de l'Intérieur, le président de l'Association des maires du Sénégal (AMS), pour nous faire croire que dès les lendemains du 1er janvier 2021, nous serons des travailleurs permanents, nous ne serons plus des engagés civils. Et c'est ce que nous avons retenu jusqu'à présent et c'est ce que nous avons toujours souhaité. Et c'est aussi ce que nous avions demandé au président de la République, pour un avenir meilleur des agents de sécurité et de proximité qui ont donné corps et âmes pendant 7 ans pour travailler pour leur pays», a-t-il confié à Sud FM.

Et Atoumane Samb de relever qu'ils ont décidé de ne plus continuer avec ce statut de volontaire. «Mais, actuellement, ce que nous venons d'apprendre, c'est une grande surprise pour les ASP et c'est vraiment regrettable. Ce que nous voulons, c'est ce qu'ils nous ont promis, notre insertion dans la fonction publique. S'ils ne peuvent pas, qu'ils nous trouvent des CDI (Contrats à durée indéterminée), on peut comprendre. Mais désormais tout les ASP ont décidé de ne plus continuer ce statut de volontaire. Aujourd'hui, nous avons fait plus de 7 ans de service. Et 7 ans, ce n'est pas 2 jours. Il est vraiment temps que l'Etat revoie les conditions de vie et de travail des agents de sécurité de la première génération», a til déclaré.

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.