Angola: Le BP du MPLA encourage l'Exécutif à continuer de lutter contre le Covid-19

Luanda — Le Bureau politique (BP) du MPLA a encouragé l'Exécutif angolais à continuer de prendre des mesures pour atténuer l'impact négatif de la pandémie de Covid-19 sur la vie des familles et des entreprises.

Selon le communiqué final de la réunion ordinaire de cette année, qui a approuvé l'agenda politique du MPLA pour 2021, les membres du Bureau politique ont salué la réalisation du débat mensuel à l'Assemblée nationale sur la lutte contre l'impunité, comme facteur de la bonne gouvernance.

L'agenda politique du MPLA pour l'année 2021 sera présenté publiquement à la fin du mois en cours, dans la province de Bié.

Présidée par le leader du parti, João Lourenço, la réunion a également encouragé l'Exécutif à poursuivre la lutte contre la corruption et d'autres pratiques néfastes, qui mettent en péril la stabilité politique, économique et sociale du pays.

Les membres du BP ont aussi approuvé la candidature de José Carvalho da Rocha au poste de premier secrétaire provincial du MPLA à Uíge, lors d'une conférence extraordinaire qui se tiendra en février prochain.

Ils ont également encouragé la mobilisation de militants et de sympathisants de l'Organisation des femmes angolaises (OMA) pour participer aux activités liées au 7e congrès ordinaire de l'OMA, qui se tiendra du 25 au 27 mars prochain, à Luanda.

Dans le communiqué, il est dit que la réunion a validé les propositions de candidatures aux postes de secrétaires provinciaux de l'OMA, qui seront élus lors des réunions provinciales d'équilibre et de renouvellement de mandat, dans le cadre du VII congrès ordinaire de l'organisation.

La nomination de Fátima Republicano de Lima Viegas au poste de directeur du Cabinet pour la citoyenneté et la société civile du Comité central du MPLA a également été approuvée.

Le BP du MPLA a également été informé du Compte général de l'Etat de 2018, reconnaissant que depuis l'exercice 2011 sa préparation a été régulière et sensiblement améliorée, et présente une plus grande rigueur et plus de transparence dans la gestion des affaires publiques.

Selon le communiqué final de la réunion ordinaire de cette année, qui a approuvé l'agenda politique du MPLA pour 2021, les membres du Bureau politique ont salué la réalisation du débat mensuel à l'Assemblée nationale sur la lutte contre l'impunité, comme facteur de la bonne gouvernance.

L'agenda politique du MPLA pour l'année 2021 sera présenté publiquement à la fin du mois en cours, dans la province de Bié.

Présidée par le leader du parti, João Lourenço, la réunion a également encouragé l'Exécutif à poursuivre la lutte contre la corruption et d'autres pratiques néfastes, qui mettent en péril la stabilité politique, économique et sociale du pays.

Les membres du BP ont aussi approuvé la candidature de José Carvalho da Rocha au poste de premier secrétaire provincial du MPLA à Uíge, lors d'une conférence extraordinaire qui se tiendra en février prochain.

Ils ont également encouragé la mobilisation de militants et de sympathisants de l'Organisation des femmes angolaises (OMA) pour participer aux activités liées au 7e congrès ordinaire de l'OMA, qui se tiendra du 25 au 27 mars prochain, à Luanda.

Dans le communiqué, il est dit que la réunion a validé les propositions de candidatures aux postes de secrétaires provinciaux de l'OMA, qui seront élus lors des réunions provinciales d'équilibre et de renouvellement de mandat, dans le cadre du VII congrès ordinaire de l'organisation.

La nomination de Fátima Republicano de Lima Viegas au poste de directeur du Cabinet pour la citoyenneté et la société civile du Comité central du MPLA a également été approuvée.

Le BP du MPLA a également été informé du Compte général de l'Etat de 2018, reconnaissant que depuis l'exercice 2011 sa préparation a été régulière et sensiblement améliorée, et présente une plus grande rigueur et plus de transparence dans la gestion des affaires publiques.

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.