Cote d'Ivoire: Accueil de la dépouille des soldats ivoiriens/Hamed Bakayoko - «Malgré la mort de nos soldats, nous restons engagés pour la paix»

22 Janvier 2021

Lorsque l'avion-cargo immatriculé Ra 74016 de la Mission des Nations unies s'est posé hier sur la piste de la base aérienne militaire de l'aéroport Félix Houphouët-Boigny, c'était la consternation!

La douleur était perceptible chez les parents des disparus et les militaires présents. Elle l'était encore plus, lorsque les quatre cercueils des sergents-chefs Guiégui Amian Bernard, Doumbia Yacouba, Adama Bakayoko et du caporal Moustapha Bamba ont été retirés de l'appareil pour être exposés dans l'espace aménagé pour la circonstance, sous le hangar 5 réservé à la flotte militaire ivoirienne.

Le Premier ministre, ministre de la Défense, Hamed Bakayoko, a tenu à rassurer la délégation de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (Minusma), conduite par le Général suédois Dennis Gyllensporre, chef de délégation, Commandant de ces forces au Mali. « Malgré la mort de nos soldats, nous restons engagés pour la paix dans la sous-région », a-t-il martelé.

Hamed Bakayoko en a profité pour traduire la reconnaissance du gouvernement à l'Onu pour l'hommage rendu aux quatre soldats et a informé d'un hommage national aux disparus, le lundi 25 janvier, à la Place de l'état-major général des Armées de Côte d'Ivoire.

Pour le Premier ministre, ministre de la Défense, ce sera l'occasion pour toute la Côte d'Ivoire de rendre un hommage national aux militaires disparus et d'exprimer sa compassion à leurs familles.

Il s'agira également de montrer la fierté que le pays tout entier éprouve à l'égard de ceux qui ont payé pour leur engagement pour la paix dans la sous-région.

« Nous continuerons à travailler pour la paix dans notre pays et pour la sous-région », a-t-il insisté.

Pour sa part, le Général suédois Dennis Gyllensporre a tenu à saluer l'engagement de la Côte d'Ivoire pour le maintien de la paix dans la sous-région. Ce, en mettant à disposition des troupes pour le maintien de la paix de l'Onu. La Côte d'Ivoire qui, a-t-il précisé, joue aujourd'hui un rôle majeur dans ce processus, fait partie des dix grands contributeurs de la Minusma avec plus de huit cents personnes.

Il a relaté brièvement les circonstances de la mort de ces soldats qui, selon lui, participaient à une opération de sécurité de la Minusma. C'est dans la sécurisation des convois de la Minusma que l'un de ces véhicules de convoi a roulé sur un explosif improvisé.

A la suite de cette explosion, a-t-il poursuivi, les terroristes ont ouvert le feu sur les soldats blessés, causant la mort de quatre d'entre eux, malgré tous les efforts de la Munisma. Il a exprimé tout son regret pour le départ « brutal » de ces valeureux et dévoués soldats qui se sont engagés pour la paix et la sécurité au Mali. « Leur départ est l'illustration des nombreuses difficultés auxquelles nous seront confrontés au Mali, tous les jours », a-t-il soutenu. Avant d'appeler à ne pas se décourager face à cette situation, mais plutôt à travailler de manière proactive pour sécuriser les régions instables du Mali.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.