Sénégal: Promotion touristique en temps de crise - L'Aspt cible le tourisme événementiel et les entreprises nationales

23 Janvier 2021

Malgré la nouvelle vague de coronavirus, l'Agence sénégalaise de promotion touristique (Aspt) est sur le qui-vive. Pour relever un secteur fortement affecté, la structure s'oriente vers le tourisme événementiel, la collaboration avec les entreprises nationales dans le cadre de leurs activités et les marchés de l'Afrique du Nord et de l'Ouest pour mieux vendre la destination Sénégal.

La Covid-19 a bouleversé le monde, au premier rang, le secteur touristique. Le Sénégal n'a pas échappé à la crise. Les prévisions de la chute du nombre de visiteurs pour mars 2021 font état de -87 % de touristes. Malgré tout, l'Agence sénégalaise de promotion touristique (Aspt) mûrit ses stratégies. Contrainte de s'adapter au contexte, la structure prend de nouvelles orientations. Parmi les plans de relance de l'offre touristique, le directeur général Pape Mahawa Diouf et son équipe misent, entre autres, sur le tourisme événementiel.

L'ambition est d'attirer davantage de visiteurs grâce aux infrastructures en perspective des rencontres internationales. « Le Sénégal est une destination des grands événements. Que ce soit l'organisation de la Conférence islamique, la Francophonie, le Forum mondial de l'eau. Nous avons un aéroport de dernière génération, une grande compagnie, des infrastructures telles que le Dakar Arena, le Cicad, le Musée des civilisations noires. Donc, le tourisme et nos compatriotes peuvent en profiter », a indiqué, hier, le directeur général de l'Aspt à l'occasion d'un entretien. À cet effet, il a annoncé la mise en place d'un comité multi-acteurs pour promouvoir les grands événements.

Mais, il n'y a pas que tourisme essentiel dans la ligne de mire de l'Aspt. Elle compte aussi accorder plus d'importance au tourisme d'entreprise pour promouvoir les destinations locales à travers l'initiative « Tammu Sénégal ». « Nous comptons aller plus vers les entreprises publiques et privées. Le tourisme doit bénéficier de l'apport et de l'implication des entreprises nationales à travers des colonies de vacances, des incitations avec les rencontres des amicales et des comités d'entreprises », a martelé Pape Mahawa Diouf.

51 % de potentiels touristiques perdu

Avec le couvre-feu en France et la situation sanitaire en Belgique, le Sénégal a perdu 51 % de son potentiel touristique. Pour combler ce gap, l'Aspt veut, à côté du tourisme de week-end, stimuler la collaboration avec l'Afrique de l'Ouest et du Nord. « La solution du moment est d'orienter l'action vers le tourisme régional. Nous essayons d'installer une collaboration avec l'Afrique du Nord et l'Afrique de l'Ouest pour faire en sorte que Dakar soit une destination privilégiée, afin que l'impact de la part de marché des touristes venus de l'Europe de l'Est ne soit pas trop ressenti. Il faut que nous réfléchissions sur comment attirer aussi d'autres touristes venant de l'Allemagne, de la Chine », a expliqué M. Diouf.

Ces nouvelles orientations dans la promotion touristique vont être accompagnées par une stratégie maison qui est en train d'être élaborée. « Un plan stratégique de développement de l'Aspt est en cours. Il organise la structure et établit le plan marketing du pays pour vendre la destination Sénégal pendant les cinq prochaines années. C'est un projet important qui doit impliquer tous les acteurs du public comme du privé pour que nous puissions réfléchir sur les supports les plus pertinents et les cibles, car lorsque la crise va s'estomper, tous les marchés vont démarrer en même temps », a dit le Dg de l'Aspt.

S'orienter davantage vers la digitalisation de l'écosystème touristique

Le Sénégal est classé 10ième sur le tableau des 52 destinations les plus inspirantes, selon les lecteurs de New York Times, dans un rapport publié la semaine dernière. Pour le directeur de l'Aspt, il s'agit d'un classement assez rafraîchissant en temps de crise. « Le New York Times est un journal très sérieux, ce qu'il faut remarquer dans ce classement, c'est que ce sont les lecteurs qui se sont prononcés. C'est rafraîchissant pour une année de crise », s'est félicité Pape Mahawa Diouf. À l'en croire, avec un peu d'efforts, il est possible de faire plus que ce qui a été fait jusque-là.

Cela passe, selon lui, par une bonne stratégie de digitalisation des offres et des services. « Nous allons vers une excellente plateforme web pour rendre automatiquement les réservations et favoriser le partage d'expériences entre le touriste et ses compatriotes. Cela permettra également la reconstitution de la banque d'images historiques et touristiques du pays ainsi qu'une plus grande présence sur Twitter, Facebook et Instagram », a souligné M. Diouf. À son avis, la digitalisation de l'écosystème touristique permettra de vendre le Sénégal en tant que pays stable et paisible avec d'immenses sites historiques et touristiques magnifiques, tels que le delta du Saloum, le parc du Niokolo Koba, l'île de Saint-Louis, etc. D. DIENG

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.