Afrique: Les compagnies aériennes ont perdu 14 milliards de dollars

En 2020, les compagnies de transport aérien du continent ont enregistré une baisse de 78 millions de passagers et de 58% de leur capacité globale comparée à 2019.

La pandémie de Covid-19 a assené un coup dur aux transporteurs africains, qui ont enregistré en 2020 une chute historique de leurs activités. Selon les données publiées par l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI), ces derniers ont perdu 14 milliards de dollars de revenus, dans le transport de passagers, au cours de l'année écoulée.

Le secteur a affiché des performances catastrophiques, en raison de la crise sanitaire, et la saignée est loin d'être terminée. Quatre transporteurs africains ont suspendu leurs opérations tandis que deux autres se sont mis en redressement judiciaire.

L'Association internationale du transport aérien (IATA), pour sa part, indique que les volumes de trafic de 2019 en Afrique ne reviendraient pas avant 2023. Le continent « devrait connaître une reprise tardive de ses performances financières », souligne-t-elle, en déplorant le timide soutien des gouvernements de la région.

A l'échelle mondiale, le trafic passager a chuté de 60%, « ramenant les statistiques du transport aérien au niveau de 2003 ». Concrètement, seulement 1,8 milliard de personnes ont pris l'avion en 2020, contre 4,5 milliards en 2019. Résultat : les compagnies du monde ont globalement perdu 370 milliards de dollars, les aéroports 115 milliards de dollars, et les fournisseurs de services aériens 13 milliards de dollars.

« Avec les fermetures de frontières et les restrictions de voyage mises en place dans le monde entier, en avril, le nombre total de passagers a chuté de 92% par rapport à 2019 ; soit 98% pour le trafic international et 87% pour le transport intérieur », indique l'OACI.

« Après avoir atteint le point bas d'avril, le trafic de passagers a connu un rebond modéré pendant la période estivale. Cette tendance à la hausse a cependant été de courte durée, stagnant, puis empirant en septembre lorsque la deuxième vague d'infection dans de nombreuses régions a incité à réintroduire des mesures restrictives », explique l'agence onusienne.

A La Une: Afrique

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.