Maroc: RASD - Pour Götz Schmidt-Bremme, « un État sahraoui indépendant n'est pas réalisable »

« L'approche américaine cherche parfois une solution qui diffère de l'approche allemande ou européenne » sur le conflit au Sahara occidentale, a déclaré l'ambassadeur allemand à Rabat, au Marco. Il ne considère pas le plan d'autonomie marocain comme la seule solution au conflit, et souligne la nécessité de négociations.

Le président américain sortant, Donald Trump a signé une déclaration reconnaissant la souveraineté du Maroc sur le Shara occidental. Pour marquer sa réprobation, l'Allemagne a convoqué une réunion à huis clos du Conseil de sécurité de l'Onu. L'ambassadeur d'Allemagne au Maroc, Götz Schmidt-Bremme, a rappelé la position de son pays, s'agissant de la résolution du conflit au Sahara occidental. Il a rappelé le processus politique d'avant la déclaration de Donald Trump, remettant en discussion les négociations entre le Maroc et le Front Polisario, notamment le plan d'autonomie marocain contre l'autodétermination sahrouie.

Götz Schmidt-Bremme affirme que la décision de Donald Trump de reconnaître la marocanité du Sahara occidental, est « une approche qui cherche parfois une solution qui diffère de l'approche allemande ou européenne de ce conflit ». Il « ne considère pas le plan d'autonomie marocain comme la seule solution au conflit, bien qu'il reste la solution la plus réaliste ». Il reconnaît la difficulté « de trouver une solution plus réaliste et plus fiable [que le plan d'autonomie marocain » conscient que « le conflit avait assez mûri pour être résolu ».

Par contre, il met en garde le « refus persistant du Front Polisario de négocier » sur cette base, qui pourrait constituer un danger pour la région en raison de la propagationde l'extrémisme violent ». Suite à l'intervention des forces armées royales marocaines visant à prendre à prendre le contrôle du passage frontalier de Guerguerat, le président de la République arabe sahraouie démocratique (RASD), Ibrahim Ghali, a signé un décret mettant fin à l'engagement de la RASD à respecter l'accord de cessez-le-feu de 1991 avec le Maroc sous l'égide de l'Onu.

L'ambassadeur allemand estime que le Front Polisario fait face actuellement à une situation délicate après deux échecs consécutifs, à savoir la reconnaissance par les États-Unis de la souveraineté du Maroc sur le territoire du Sahara occidental, et la reprise du passage frontalier de Guerguerat par l'armée marocaine.

Götz Schmidt-Bremme : « Un État sahraoui indépendant n'est pas réalisable »

Pour l'ambassadeur allemand « le Polisario doit être conscient que la question de l'existence d'un État sahraoui indépendant n'est pas réalisable sur le terrain ». Oubi Bouchraya Bachir, membre du Front Polisario, la décision de Donald Trump était « un coup d'épée dans l'eau », et seul le combat armé sur le terrain « déterminera l'avenir de la cause sahraouie ». La démarche américaine «ne changera strictement rien ni au statut et la nature du conflit au Sahara occidental, tel que rappelé par le porte-parole du secrétaire général de l'Onu, ni à la légitimité du combat armé que mènera le peuple sahraoui pour sa liberté sous la bannière du Front Polisario », a-t-il ajouté.

Le chef de la diplomatie américaine, Mike Pompeo appelle à un dialogue politique entre les différentes parties pour arriver à une résolution du conflit dans la région. Un retropédalage américain qui serait lié à la réunion du Conseil de sécurité, selon l'expert marocain Aboubark Jamaï, directeur du programme des relations internationale à l'Institut américain universitaire d'Aix-en-Provence.

A La Une: Maroc

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.