Cote d'Ivoire: Comité de normalisation - Le pari de Mariam Dao Gabala

23 Janvier 2021

A écouter la nouvelle patronne provisoire du football ivoirien, jeudi, au siège de la Fif, à Treichville, pas besoin de s'inquiéter. Le sport-roi va vite reprendre. La mission du Comité de normalisation (Conor) pourrait même s'achever avant le 31 décembre, date fixée par la Fifa.

Joignant l'acte à la parole, Jacqueline Mariam Dao Gabala et son équipe ont commencé à travailler. Dans la foulée de leur prise de fonction, ce même jeudi, ils ont eu une séance de travail avec le directeur exécutif, le préfet Jean-Baptiste Sam Etiassé que l'on présente, à tort, comme « celui par qui le mal est arrivé ».

Alors que garant de l'application des textes au sein de la commission électorale, il demandait juste leur application. Bref. Le Comité de normalisation est là. Il faut y aller. « Si on est arrivé à cette situation, c'est que quelque part, il y a eu une fissure dans le mur et le cafard s'est engouffré... », disait Alla-Yao François, directeur de cabinet du ministre des Sports.

En clair, trêve de bavardage ; faisons vite pour tourner la page. Et dans tout cela, c'est le discours de la présidente du Conor qui rassure. « L'enjeu est tellement important que je demande au monde sportif de faire en sorte que nous soyons unis autour de notre football pour que très vite, la situation revienne à la normale », a indiqué Jacqueline Mariam Dao Gabala qui ne s'est pas arrêtée à ces propos.

Elle a envie de surprendre en terminant le travail plus tôt que prévu. « Notre but est de vous faire la surprise et d'achever notre mandat avant terme. On ne peut pas aller à la Can 2023 en étant toujours sous la normalisation », a-t-elle annoncé.

Pourquoi donc mettre des bâtons dans les roues d'une telle mission? Surtout qu'elle s'impose. Enfin, même si la présidente du Conor vibre avec ses cinq garçons pour le football, à la maison, ce sport n'est pas vraiment son monde.

D'ailleurs, rappelant les missions de son comité, Jacqueline Mariam Dao Gabala a précisé qu'il ne s'agit pas d'imposer quoi que ce soit aux clubs. « Il est vrai que nous allons revoir les textes de la Fif, mais le dernier mot vous revient à l'assemblée générale. Vous êtes incontournables », a-t-elle déclaré. Et de souligner les valeurs qui vont soutenir son mandat : « la transparence pour éviter les interprétations et les fake news, la responsabilité citoyenne et le professionnalisme ». Vivement qu'on sorte de la normalisation!

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.