Madagascar: Retard de pluies - De nouvelles techniques de cultures rizicoles adoptées

Le CGARD a présenté, entre autres, que plus de 11 000 ha sont cultivés en riz à Itasy.

Analamanga fait partie des régions confrontées au retard de la période de pluies.

« Un peu moins de 50% des rizières n'ont pas pu être cultivées pour la campagne de contre-saison. On peut citer, entre autres, les districts d'Atsimondrano et d'Andramasina. La région Alaotra Mangoro, qui est également un des greniers à riz de Madagascar, a été également touchée. En dépit de tout cela, on ne peut pas encore statuer qu'il y aura une baisse de la production de riz étant donné que le service de la Météorologie prévoit des précipitations légèrement supérieures à la normale durant ce premier trimestre de l'année 2021.

Les paysans peuvent encore se rattraper jusqu'à la fin du mois de février au plus tard pour effectuer le repiquage et la mise en culture du riz », a expliqué le ministre de l'Agriculture, de l'Elevage et de la Pêche, Lucien Ranarivelo, lors de la présentation des activités du CGARD (Centre Géo-informatique Appliqué au Développement Rural) hier à Nanisana.

Excédentaires. Entre-temps, « des mesures ont été prises pour soutenir les producteurs face à cet aléa climatique. On peut citer, entre autres, l'adoption de nouvelles techniques rizicoles, qui consistent à planter en semis direct par pot sans repiquage. Des semences à haute performance et à cycle court seront également vulgarisées », a-t-il poursuivi. Et lui d'enchaîner que la production issue de la culture de contre-saison ne représente que 10% de la consommation des Malgaches. « On ne peut pas ainsi généraliser que la production rizicole est en baisse dans tout Madagascar puisque des régions comme Menabe, Melaky et Atsimo-Andrefana ont enregistré une nette amélioration de leur production rizicole. D'autres régions sont également en pleine récolte. On peut citer, entre autres, le périmètre de Laniera à Analamanga. En tout, il y a neuf régions excédentaires en riz à Madagascar », d'après toujours ses dires.

Images satellitaires. Il est à noter que ces sites de production rizicoles sont identifiés par les images satellitaires à haute résolution utilisées par le CGARD au profit du secteur agricole à Madagascar. Dans la foulée, « des drones sont également employés, outre les vérifications sur le terrain », a fait savoir le Coordonnateur de ce centre. Par ailleurs, l'Observatoire du Riz sera redynamisé pour étudier l'évolution hebdomadaire des prix du riz dans tout Madagascar. Parlant du nouveau projet Bas Mangoky en partenariat avec les investisseurs arabes, le ministre de tutelle a réitéré que cela va démarrer cette année.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.