Guinée: Frontière Sénégalo-guinéenne - Le GOHA vole au secours des chauffeurs des camions et les convoyeurs guinéens bloqués

23 Janvier 2021

Les jeunes chauffeurs de camions, les convoyeurs et les apprentis bloqués à la frontière guinéenne vivent dans une situation de précarité depuis la fermeture des frontières guinéennes avec le Sénégal, la Guinée-Bissau et la Sierra Léone.

Depuis le 26 septembre 2020, presque 5 mois, ces jeunes chauffeurs vivent un véritable cauchemar. Exposés en brousse et sans nourriture, ils sont à la merci de la famine et des maladies. Désemparés, ils se remettent à Dieu et au président du GOHA Mr Chérif Mohamed Abdallah Haidara et le Secrétaire Général de la section Goha transport Mr Ibrahima DIALLO et Mr Moctar Diallo. Ceux-ci en ont pris à bras le corps cette situation pour encourager et soutenir ces jeunes en situation de détresse. La plupart de ces jeunes sont tombés malades en pleine brousse et exposés à toute sorte de danger à savoir les serpents et autres.

Face cette à situation, le Président du GOHA Mr Haidara et le Secrétaire général de la section GOHA transport Mr Ibrahima DIALLO et Moctar Diallo membre Goha se sont rendus à la frontière Sénégalo-Guinéenne pour apporter des vivres à ces jeunes qui n'ont aujourd'hui qu'une seule idée dans la tête si la situation perdure: allez en Europe car selon eux, mieux vaut mourir en mer que de mourir à la frontière Guinéenne. L'Europe doit s'apprêter à recevoir une nouvelle vague d'immigrés africains ou bien les cadavres dans la méditerranée d'où l'appel du président du GOHA à la communauté internationale, à la CEDEAO et l'Union Européenne à intervenir et mettre pression sur Alpha Condé qui a violé complètement les normes de la CEDEAO pour la libre circulation des biens et personnes. Aujourd'hui, d'énormes marchandises sont gâtées et ceci se chiffre à des milliards de FCFA.

Une situation que déplore le Président du GOHA qui accuse le Président guinéen d'encourager l'immigration de ces jeunes qui n'ont rien à perdre car leur seul espoir vient d'être brisé par le président Alpha Condé et son régime. Aujourd'hui, l'heure est grave.

Le président du GOHA en a fait son cheval de bataille pour l'ouverture des frontières afin que ces jeunes reprennent leur travail. Le Président du GOHA interpelle toutes les bonnes volontés, les opérateurs économiques, les industriels, l'union européenne et toute la communauté internationale à mettre pression sur Alpha Condé et son gouvernement pour que justice soit faite à qui de plein droit.

Le Président du GOHA demande à tous les guinéens épris de paix et de justice de sauver ces jeunes chauffeurs tous âgés entre 20, 22 et 25 ans. Aujourd'hui, tous ces jeunes meurtris au plus profond de leur âme qualifient Alpha Condé de dictateur parce qu'il ignore leur cause.

Le développement de la Guinée ne peut se faire que dans la participation inclusive de cette jeunesse qui est l'avenir du pays.

Le Président du GOHA continue de multiplier les démarches de soutien en faveur de ces jeunes chauffeurs de camions et les convoyeurs.

Le Président du Goha ne compte pas baisser les bras. Il s'engage corps et âme à défendre ces jeunes jusqu'à ce qu'ils soient rétablis dans leurs droits.

Massamba CAMARA Journaliste Sénégalais à Djoloff TV et Témoin FM

A La Une: Guinée

Plus de: Aminata.com

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.