Ile Maurice: Un membre de la SMF tente de se tuer - L'incompréhension chez ses proches à Ste-Croix

Cyril Jean Didier Philippe, 29 ans, a tenté de mettre fin à ses jours hier, en utilisant son arme de service, un fusil M 16 pour se tirer une balle au menton. Il était dans l'enceinte du quartier-général de la SMF à Vacoas lorsqu'il a commis cet acte. Grièvement blessé, ce policier de la Special Mobile Force (SMF) a été transporté d'urgence à l'hôpital Victoria, Candos. Après avoir reçu les premiers soins, il a été admis à l'unité des soins intensifs.

A l'Impasse route Nicolay, Ste-Croix, où habite ce policier, c'est l'incompréhension. Ses parents arrivent difficilement à comprendre les raisons de cet acte. A priori, ce policier est sans histoire. Issu d'une famille de trois enfants, dont une sœur, il est de nature tranquille, selon sa tante. Il fréquente une fille. «Il ne nous a jamais confié s'il a des problèmes.»

C'est aux alentours de 2 heures du matin ce samedi que ce policier aurait commis cet acte irréparable. A la SMF, on parle de ce cas comme une tentative de suicide. Aussitôt alerté de ce drame, des policiers du poste de police de Vacoas et ceux de la Criminal Investigation Division se sont rendus sur place.

La scène où avait été retrouvé le corps de ce policier avait été sécurisé avant l'arrivée des officiers du Scene Of Crime Office. Le fusil a été saisi comme pièce à conviction pour être envoyé à la section balistique du Forensic Science Laboratory pour y être analysé.

Cyril Jean Didier Philippe, 29 ans, a tenté de mettre fin à ses jours hier, en utilisant son arme de service, un fusil M 16 pour se tirer une balle au menton. Il était dans l'enceinte du quartier-général de la SMF à Vacoas lorsqu'il a commis cet acte. Grièvement blessé, ce policier de la Special Mobile Force (SMF) a été transporté d'urgence à l'hôpital Victoria, Candos. Après avoir reçu les premiers soins, il a été admis à l'unité des soins intensifs.

A l'Impasse route Nicolay, Ste-Croix, où habite ce policier, c'est l'incompréhension. Ses parents arrivent difficilement à comprendre les raisons de cet acte. A priori, ce policier est sans histoire. Issu d'une famille de trois enfants, dont une sœur, il est de nature tranquille, selon sa tante. Il fréquente une fille. «Il ne nous a jamais confié s'il a des problèmes.»

C'est aux alentours de 2 heures du matin ce samedi que ce policier aurait commis cet acte irréparable. A la SMF, on parle de ce cas comme une tentative de suicide. Aussitôt alerté de ce drame, des policiers du poste de police de Vacoas et ceux de la Criminal Investigation Division se sont rendus sur place.

La scène où avait été retrouvé le corps de ce policier avait été sécurisé avant l'arrivée des officiers du Scene Of Crime Office. Le fusil a été saisi comme pièce à conviction pour être envoyé à la section balistique du Forensic Science Laboratory pour y être analysé.

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.