Algérie: L'adhésion de la société civile à l'éveil collectif pour renforcer le front intérieur

Bechar — L'adhésion de la société civile à l'éveil collectif pour le renforcement du front intérieur a été soulignée, samedi, par les participants au 1er forum national sur le rôle de la société civile et les médias dans la mise en œuvre d'un partenariat sociétal pour la diffusion de l'éveil sécuritaire pour faire face aux défis régionaux.

"Il est nécessaire que la société civile adhère à la concrétisation de l'éveil collectif à travers l'organisation de campagnes de sensibilisation sur l'importance du renforcement du front intérieur pour face aux multiples défis auxquels est confronté le pays", ont estimé des universitaires, chercheurs et responsables d'associations et d'organisation de défense des droits de l'homme, au terme des travaux de cette rencontre nationale.

Les participants à cette rencontre d'une journée, initiée par l'Académie de la jeunesse algérienne, ont mis en avant lors des débats la gravité de la situation aux frontières du pays, induite par la situation en Libye et au nord du Mali, mettant les frontières algériennes dans une situation très préoccupante qui exige de tous une grande vigilance, notamment celle de l'armée nationale populaire (ANP) et des différents services de sécurité pour garantir la sécurité du pays et protéger l'intégrité du territoire.

Ils ont recommandé aussi que la société civile adopte un schéma de vigilance sociétale capable de préserver la société de toutes infiltrations ennemies et à travers lequel elle pourra affronter les défis sécuritaires.

Les participants ont souligné, à ce propos les efforts que déploient l'ANP, digne héritière de l'Armée de libération nationale (ALN), dans la préservation de la sécurité et la stabilité du pays, avant d'appeler à une prise de conscience de la société civile de l'importance de son rôle dans la concrétisation de l'éveil sociétal, à la lumière des multiples défis menaçant le front intérieur par le biais de la désinformation, les informations mensongères et les infiltrations suspectes via l'espace virtuel, et qui portent atteinte à la sécurité et à la stabilité de la société.

Les participants, issus de différentes régions du pays et dont les travaux ont été marqués par des ateliers de réflexion et de débats animés par des universitaires et des spécialistes de questions de sécurité, de société civile, de droits de l'homme et de politiques et sciences humaines et économiques, ont suggéré aussi l'ouverture d'ateliers de travail entre des parties concernés et la société civile pour la mise au point d'un projet national qui prend en charge réellement les préoccupations de la jeunesse, l'intégration de la femme dans tout les domaines de la vie du pays en plus de la relance des outils économiques pouvant répondre aux préoccupations des jeunes en matière d'intégration économique.

L'accélération de la révision de la loi organique relative aux associations pour l'adapter avec le dernier amendement constitutionnel, et ce avec la participation de la société civile, l'adoption de nouveaux mécanismes de soutien aux projets de la société civile dans le cadre de la démocratie participative, l'élaboration d'un système de prévention sociétale avec la mise en œuvre d'un partenariat entre la société civile et les institutions de l'Etat, sont d'autres recommandations formulées.

La création de réseaux de débats et de rencontres entre la société civile et les instituts et centre de recherches universitaires et le secteur de la communication et l'ouverture des espaces médiatiques à la société civile pour débattre des questions d'actualités nationales, permettant au mouvement associatif d'adhérer pleinement à la dynamique nationale, sont d'autres points suggérés par les participants lors de la rencontre dont le coup d'envoi a été donné par le conseiller auprès du président de la République chargé du mouvement associatif et de la communauté nationale à l'étranger, Nazih Berramdane.

Les participants ont aussi plaidé pour la poursuite des efforts de formation des journalistes et la mise au point d'une charte médiatique nationale dédiée à l'élaboration de l'éveil sociétal national.

Plusieurs conférenciers ayant pris part à la rencontre ont déclaré que "l'Algérie, qui fait face à des défis régionaux et à des tentatives d'atteinte à l'Etat-nation de par les conflits qui se déroulent à ses frontières, notamment en Libye et au nord du Mali, doit compter sur la société civile à même de contribuer à l'éveil collectif pour la préservation de la société, à travers le renforcement du rôle des élites et des medias, ce qui permettra le renforcement du front intérieur".

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.