Algérie: La médiation de la République, une instance pour réparer l'injustice faite au citoyen

Alger — Le médiateur de la République, Karim Younes a déclaré, dimanche à Alger, que l'instance du médiateur de la République instituée par le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune est chargée de lutter contre la bureaucratie et de réparer l'injustice faite au citoyen, particulièrement dans les zones d'ombre.

Lors d'une rencontre avec une délégation composée de notables et du vice-président de l'Assemblée populaire de wilaya (APW) d'Illizi où les principales préoccupations des citoyens de la région ont été exposées, M. Karim Younes a précisé que l'instance du médiateur de la République, instituée par le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune en vertu du décret présidentiel 20-45 du 15 février 2020, avait pour mission de "lutter contre toutes formes de bureaucratie et de réparer l'injustice faite au citoyen à travers toutes les régions, particulièrement dans les zones d'ombre pour assurer une répartition équitable des richesses et améliorer le cadre de vie du citoyen".

Le rétablissement de la confiance du citoyen en les institutions de l'Etat et l'amélioration des conditions de vie exigent de "lutter et d'éliminer les phénomènes de la bureaucratie et de la corruption", a souligné le responsable, appelant à établir un front interne fort pour lutter contre tous les fléaux de manière à assurer la stabilité de la société et à conforter le tissu social.

Dans ce cadre, M. Younes a appelé les responsables exécutifs à "interagir avec les différentes préoccupations qu'ils reçoivent de la part des délégués locaux du Médiateur de la République au niveau de toutes les wilayas du pays pour prendre en charge les préoccupations du simple citoyen et contribuer ainsi à la construction d'une Algérie nouvelle où règne la justice sociale".

Le même responsable a souligné que "la Médiation de la République joue un rôle important dans la lutte contre de tels fléaux sociaux qui se sont intensifiés dans l'Administration et dans certaines institutions de l'Etat", ce qui, a-t-il dit, a conduit à "une incapacité à prendre en charge les préoccupations des citoyens", soulignant l'importance de la coordination avec "d'autres secteurs et parties pour lutter contre de tels phénomènes".

Le Médiateur de la République a fait savoir que la délégation de la wilaya d'Illizi était reçue par le Médiateur de la République qui a écouté toutes ses préoccupations. Elle a été ensuite reçue par de nombreux ministres de divers secteurs ainsi que par l'Autorité nationale indépendante des élections (ANIE). Les préoccupations de cette délégation ont été prises en charge "en urgence".

De son côté, le représentant de la délégation des notables d'Illizi, le P/APW par intérim, Ahmed Khyar a salué le rôle de la Médiation de la République, précisant que la délégation a été reçue par 7 ministres en deux jours, estimant que cela représente "l'un fruits de l'Algérie nouvelle".

Au cours de ces rencontres, les entraves bureaucratiques et les problèmes quotidiens des citoyens d'Illizi ont été passés en revue, a-t-il ajouté.

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.