Angola: Seize cas positifs détectés durant les tests de dépistage après l'atterrissage

Luanda — Seize passagers ont été testés positifs au Covid-19 lors du test de dépistage, sept jours après leur atterrissage à l'aéroport international 4 de Fevereiro, a informé samedi la ministre de la Santé, Sílvia Lutucuta.

Dans ce contexte, le décret exécutif conjoint des ministères de la Santé, de l'Intérieur, des Relation extérieures et des Transports suspend temporairement les liaisons aériennes avec le Brésil, l'Afrique du Sud et le Portugal, à partir de ce dimanche 24, et les passagers sont soumis, depuis samedi 16, à un test de dépistage obligatoire après leur atterrissage.

Selon la porte-parole de la Commission interministérielle de lutte et de prévention contre le coronavirus, qui faisait le point sur l'opération des vols pour le rapatriement des citoyens angolais et étrangers résidant dans le pays, on a dépisté, au cours de cette période, 6.296 voyageurs transportés par la TAAG, la TAP, ainsi que d'autres compagnies.

En effet, la TAAG a réalisé 38 vols de rapatriement depuis les villes de Lisbonne (Portugal), Johannesburg et Cape Town (Afrique du Sud) et Sao Paulo (Brésil).

Selon la gouvernante, les cas positifs sont en isolement institutionnel dans le centre de Barra do Kwanza et dans des unités hôtelières adaptées au centre de quarantaine institutionnel, toutefois sous la supervision de la clinique Girassol.

Les cas positifs sont immédiatement isolés et soumis à un traitement sévère pour

Pour éviter l'entrée de la nouvelle variante de Sars-Cov-2 détectée en Afrique du Sud et au Royaume-Uni, les autorités angolaises ont décidé de suspendre temporairement, les liaisons aériennes, maritimes et terrestres, et en même temps, un test est imposé aux passagers après leur arrivée.

Dans ce contexte, le décret exécutif conjoint des ministères de la Santé, de l'Intérieur, des Relation extérieures et des Transports suspend temporairement les liaisons aériennes avec le Brésil, l'Afrique du Sud et le Portugal, à partir de ce dimanche 24, et les passagers sont soumis, depuis samedi 16, à un test de dépistage obligatoire après leur atterrissage.

Selon la porte-parole de la Commission interministérielle de lutte et de prévention contre le coronavirus, qui faisait le point sur l'opération des vols pour le rapatriement des citoyens angolais et étrangers résidant dans le pays, on a dépisté, au cours de cette période, 6.296 voyageurs transportés par la TAAG, la TAP, ainsi que d'autres compagnies.

En effet, la TAAG a réalisé 38 vols de rapatriement depuis les villes de Lisbonne (Portugal), Johannesburg et Cape Town (Afrique du Sud) et Sao Paulo (Brésil).

Selon la gouvernante, les cas positifs sont en isolement institutionnel dans le centre de Barra do Kwanza et dans des unités hôtelières adaptées au centre de quarantaine institutionnel, toutefois sous la supervision de la clinique Girassol.

Les cas positifs sont immédiatement isolés et soumis à un traitement sévère pour

Pour éviter l'entrée de la nouvelle variante de Sars-Cov-2 détectée en Afrique du Sud et au Royaume-Uni, les autorités angolaises ont décidé de suspendre temporairement, les liaisons aériennes, maritimes et terrestres, et en même temps, un test est imposé aux passagers après leur arrivée.

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.