Mali: La CEDEAO exige la dissolution du CNSP

Concertations au Mali
24 Janvier 2021

La Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (Cedeao) a demandé ce samedi lors du 58e sommet tenu en visioconférence au gouvernement de transition malien de se conformer aux engagements qu'il avait pris, notamment, la dissolution du Comité national de salut public (CNSP) et le déclenchement du processus de transition du pouvoir.

Une feuillie de route avait été préalablement brandie, celle-ci stipulait clairement : le respect d'un calendrier avec à l'appui, la mise en place, de différents organes chargés de participer à la gestion du pays. Cette feuille de route nommée «charte de transition» relevait notamment que « le CNSP est dissous après la mise en place des organes de transition».

Or, depuis sa création, le 19 aout dernier, le CNSP est encore dirigé par Assimi Goïta, colonel des forces armées, acteur clef du putsch qui a demis le président sortant Ibrahima Boubacar Keita (IBK).

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.