Afrique: ZLECAF - Les entreprises les mieux préparées vont tirer leur épingle du jeu (spécialiste)

Dakar — Les entreprises les mieux préparées vont tirer "les plus grandes opportunités" de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF), dont l'entrée en vigueur suppose une élimination des barrières douanières et une concurrence accrue pour l'accès à un marché de 1,3 milliard d'habitants, a indiqué l'universitaire sénégalais Malick Sané.

"Les entreprises les mieux préparées vont pouvoir tirer les plus grandes opportunités", a indiqué M. Sané, directeur du Laboratoire de politiques commerciales (LAPOCOM) de l'Université Cheikh Anta Diop (UCAD) de Dakar.

Le professeur Malick Sané intervenait samedi au cours de l'émission en ligne "Comprendre l'Economie" animée le journaliste Abdou Diaw et dont le 4e numéro portait sur le thème "La ZLECAF, quels impacts sur le commerce intra-africain ?"

Parler zone de libre-échange africaine signifie "élimination de toutes les barrières douanières entre pays membres", souligné M. Sané, enseignant-chercheur à la Faculté des sciences économiques et de gestion (FASEG) de l'UCAD

Selon lui, dans cette optique, la ZLECAF suppose "une concurrence qui va prévaloir entre entreprises africaines autour de ce marché de 1,3 milliards d'habitants".

"C'est cela la loi de la concurrence, ce sont les meilleurs qui gagnent. C'est-à-dire ceux qui vont offrir les produits (...) les meilleurs" sur le rapport qualité-prix. "Cela signifie avoir de la productivité d'abord et de la compétitivité ensuite", a expliqué Malick Sané.

L'enseignant-chercheur insiste sur les enjeux de la concurrence, soulignant que les entreprises qui risquent d'en pâtir et de tomber en faillite seront celles ayant enregistré un retard dans leur préparation.

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.