Togo: Ne pas devenir l'otage des syndicats

24 Janvier 2021

Le ministre l'Education, Komlan Dodzi Kokorko, se dit toujours ouvert au dialogue, mais n'entend pas devenir l'otage des syndicats.

Ces derniers menacent de faire gréve dans les prochains jours.

Il vient de demander aux chefs d'établissement de signaler tous ceux qui cesseraient le travail ou qui tenteraient de perturber les cours.

'Sans chercher à avoir des discussion avec le ministère de tutelle, ils ont choisi de répandre des tracts incitant leurs collègues à des grèves illégales', a-t-il déploré.

L'attitude de certains syndicats peut surprendre. Un cadre de dialogue permanent existe. Or ils semblent privilégier la confrontation.

Les enseignants contestataires exigent l'adoption du statut particulier - déjà acté - et la libération de certains syndicalistes interpellés récemment.

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.