Afrique: Augmentation des cas de contamination au Covid-19 - Le gouvernement joue-t-il avec le feu ?

Etat d'urgence sanitaire, c'est la principale mesure arrêtée par le Conseil national de sécurité en sa dernière réunion. Et ce, en réponse à l'augmentation vertigineuse des cas de contamination. Pour, dit-il, juguler et maîtriser la progression de la maladie.... (Là où l'ensemble de la population s'attendait à des mesures plus rigoureuses). Et cela, tout en reconnaissant que le nombre de contaminations a augmenté et continue de grimper. Pour la seule journée du vendredi 22 Janvier, 564 nouveaux cas ont été signalés, le record national. Pour l'Etat ivoirien, les chiffres qui montrent une nette propagation de la maladie, ne peuvent expliquer que l'on soit alarmiste. Et précise même que "les indicateurs d'alerte n'ont pas été atteints" dans le dernier communiqué du Conseil des ministres du 20 Janvier dernier.

Bien plus, "Ces résultats, qui traduisent une bonne maîtrise de la pandémie en Côte d'Ivoire, sont parmi les meilleurs en Afrique et dans le monde" précise le gouvernement dans son communiqué faisant suite au dernier conseil des ministres. Cette curieuse attitude expose encore plus les populations et explique pourquoi jusque-là, l'on observe sans rien faire les violations des mesures sans inquiétude.

Lors d'une conférence de presse tenue par le ministre de la Santé, la semaine dernière, il indiquait que l'augmentation des chiffres n'explique pas que nous soyons dans la seconde vague de contamination, comme annoncé par beaucoup. Bien au contraire. "La maladie est maîtrisée"... indique le Conseil national de sécurité dans son dernier rapport. Et pourtant, les chiffres augmentent. Les données recueillies au début du mois de janvier 2021 indiquent une progression du foyer de la maladie avec une transmission familiale et communautaire. Ce qui est très inquiétant. Comment réussit-on à maitriser une maladie qui couve dans les familles et les communautés.

Les données de Janvier, en plus de montrer que la majorité des nouveaux cas positifs étaient des jeunes âgés de moins de 35 ans et qui avaient en commun la fréquentation des lieux festifs tels que les boîtes de nuit, les bars ou la participation à des évènements culturels et artistiques, précisent que la transmission est devenue familiale et communautaire. "La transmission se fait actuellement dans nos lieux de vie, à savoir à la maison, à l'école et au travail".

Et pour cause principale et essentiellement le non-respect des mesures barrières, notamment le port de masque, la distanciation physique et le lavage des mains. Peut-on retrouver les personnes qui ont été en contact avec des malades à un concert ou sur un lieu de culte ou à un rassemblement? Parce que le vecteur et les personnes en contact, sont mobiles. Oui parce que justement rien n'est fait, aucune mesure coercitive pour obliger au respect des mesures édictées. Le gouvernement joue-t-il avec la santé des populations? C'est la question qu'on pourrait se poser. Entre-temps, les premières livraisons du vaccin Pfizer, environ 100 000 doses, initialement prévues pour la fin janvier 2021, sont reportées à la mi-février. Seule alternative pour freiner la propagation, l'accès au vaccin devient de plus en plus une autre paire de manches. Le gouvernement avait annoncé ce trimestre pour l'acquisition de doses de vaccin. Reste à y arriver...

Rappelons que, afin de maîtriser et juguler cette augmentation, sur proposition du Comité de veille de la COVID-19, le Conseil National de Sécurité, après analyse, avait décidé des mesures suivantes. L'intensification du contrôle de l'obligation du port de masque, notamment dans les transports en commun, les services publics et privés, et tous les espaces publics. La stricte application des mesures de répression en cas de non-respect des gestes barrières. La révision du délai de validité du test COVID-19 pour l'entrée et la sortie en Côte d'Ivoire, qui passe de 7 jours à 5 jours, l'instauration de l'état d'urgence sanitaire sur toute l'étendue du territoire, du jeudi 21 janvier au dimanche 28 février 2021.

A La Une: Afrique

Plus de: Le Nouveau Réveil

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.