Madagascar: Andry Rajoelina à Toamasina - Premier service de transplantation rénale à Madagascar

Sur la sellette. Les responsables de la Société de l'eau et d'électricité de Madagascar sont sur un siège éjectable. En l'espace d'une semaine, le président de la République leur lance un véritable ultimatum.

Lors du dernier Conseil des ministres, le chef de l'État a donné 48h pour réviser les factures exorbitantes qui ont provoqué la grogne des usagers. Quatre jours seulement après, Andry Rajoelina a de nouveau interpellé publiquement le Directeur Général de la JIRAMA, Vonjy Andriamanga. C'était hier lors de la cérémonie d'inauguration du nouveau centrale hybride solaire à Tanambao Verrerie à Toamasina.

« Je ne cautionne pas les choses qui vont à l'encontre des intérêts de la population. Je suis ici pour veiller aux intérêts des Malgaches. D'ailleurs, je profite de votre présence ici Mo,sieur le DG de la JIRAMA. La JIRAMA est un service public qui doit satisfaire les attentes et les besoins de la population, que ce soit en termes de service ou de prix. C'est intolérable de voir que la note que l'on peut donner au service proposé soit de zéro alors que les factures augmentent à 100%. Le quotidien de la population est caractérisé par le délestage et les coupures fréquentes de l'eau, pourtant la facture augmente.

On sait que nous venons de traverser la crise de la COVID-19 qui a provoqué une baisse considérable des revenus des ménages. Ce n'est pas une question de pourcentage mais on sait que même la classe moyenne se trouve actuellement en difficulté », a-t-il déclaré d'un ton très ferme. Continuant sur sa lancée, Andry Rajoelina annonce indirectement qu'il est contre le tarif Optima que la JIRAMA impose actuellement à ses clients. « J'en discute avec des gens, notamment avec mes collaborateurs. Des ménages qui auparavant ont payé une facture de 200.000 ariary paient désormais 600.000 ariary.

Il y en a qui ont payé 10.000 ariary et qui sont actuellement à 100.000 ariary. C'est inconcevable ». Le Chef de l'Etat propose à la JIRAMA de revoir sa copie en termes de qualité avant de procéder à de telles augmentations. « Améliorez d'abord votre service. C'est après cela qu'on pourrait envisager une éventuelle hausse du prix », a-t-il martelé.

En outre, le chef de l'Etat ne s'est pas contenté de cette interpellation en public car après la cérémonie d'inauguration, il s'est entretenu avec le Président du Conseil d'Administration de la JIRAMA, le Directeur général, la Directrice régionale Atsinanana, le Maire de Toamasina, et le Gouverneur de la Région Atsinanana pour demander des éléments d'explications sur la situation de l'approvisionnement en eau et en électricité à Toamasina. Une occasion d'apprendre qu'en ce qui concerne ladite région, la situation est aussi alarmante. La vétusté des matériels, notamment des transformateurs et des conduites d'eau, a notamment été évoquée.

7 000 tonnes de riz. Cette dernière journée de visite dans le pays Betsimisaraka a également été marquée par la présentation d'une solution pour un autre problème social qu'est le prix du riz. Il s'agit de la réception du bateau transportant les Vary Tsinjo au Port de Toamasina. 7.000 tonnes de riz ont été réceptionnées hier. Des riz en provenance de l'Inde et qui seront vendus à 500 ariary le kapoaka au niveau des marchés des Fokontany. Le Chef de l'État a précisé qu'il ne s'agit pas de stock tampon mais de riz de bonne qualité. Il s'agit d'un début car d'ici 20 jours, un autre bateau transportant 8.500 tonnes de riz est attendu à Toamasina et la société SPM poursuivra l'importation de riz jusqu'à ce que le prix soit complètement stable.

Packs d'engins. Durant cette journée de dimanche, Andry Rajoelina a aussi assisté à la réception des packs d'engins destinés aux gouvernorats des régions pour la construction des routes. Des packs composés entre autres, de niveleuses, de bulldozers, des compacteurs, des chargeuses et des camions citernes. Les régions doivent construire chacun entre 200 et 250 km de route avec ces nouveaux matériels équipés de GPS. « Notre objectif est de réaliser chaque année 5.500 km de route, donc de 15.000 km dans les trois années à venir », a laissé entendre le président. Les premiers packs d'engins arrivés hier sont destinés aux régions SAVA, Androy, Haute Matsiatra, Bongolava, Vakinankaratra, Boeny, Vatovavy Fitovinany et Analanjirofo. Les autres régions recevront leurs matériels d'ici peu, a annoncé Andry Rajoelina.

EKAR. Samedi, le président Andry Rajoelina a honoré de sa présence de nombreuses cérémonies d'inauguration et de pose de première pierre pour l'archidiocèse de Toamasina. Il était invité spécialement par le Cardinal Mgr Tsarahazana Désiré et le Nonce Apostolique, Mgr Paolo Rocco Gualtieri. Il était présent notamment à la cérémonie de bénédiction de la pose de première pierre du Grand Séminaire de l'Archidiocèse à Analamalotra, du Foyer Filles Mères, ainsi que de l'Hôpital Catholique « Le Bon Samaritain » à Betainomby. Au beau fixe. C'est le moins que l'on puisse dire de la relation actuelle entre l'Etat Malagasy et l'Église catholique. Le président Andry Rajoelina lui-même est d'ailleurs un fidèle de l'EKAR.

Il a tenu à souligner le rôle important que joue l'Église catholique dans le développement du pays, notamment à travers les domaines de l'éducation, la santé et les œuvres sociales. C'est certainement la raison de cet appui de l'État qui prendra en charge le budget de construction, ainsi que l'équipement de l'hôpital à travers le CCPREAS. Cet hôpital comportera entre autres, un service de médecine générale, une radiographie numérique, un bloc chirurgical, et d'autres services comme la neurologie, la pneumologie, la cardiologie, ainsi que le premier service de transplantation rénale à Madagascar.

De son côté, le Nonce Apostolique a transmis un message de salutations du Pape François à l'endroit du président Andry Rajoelina. Le Souverain Pontife a notamment fait part des bons souvenirs de l'accueil chaleureux du peuple malgache lors de son séjour à Madagascar au mois de septembre 2019. Le chef de l'État a aussi assisté à l'inauguration de la Radio-Télévision Catholique Masôva à Androranga Toamasina qui est la première station de télévision appartenant à l'Église Catholique à Madagascar.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.