Madagascar: Consommation - Arrivée de 7 000 tonnes de riz au port

500 ariary. Ce sera le prix du «kapoaka», de la cargaison de riz qui vient d'arriver au port de Toamasina. En tout, un lot de 7 000 tonnes de ce riz baptisé «Vary Tsinjo», sera dispatché dans le pays.

L'objectif de cette importation de riz, explique le chef de l'État, est de « stabiliser le prix du riz ». La hausse du prix de cette denrée qui constitue l'aliment de base du Malgache affole, en effet, les compteurs. Chez certaines échoppes à Antananarivo, le «kapoaka», avoisine les 1 000 ariary. Ceci, alors que les contrôles inopinés de la police des marchés se multiplient. L'insuffisance de la pluie, cette saison, fait, d'autant plus, craindre une forte baisse des récoltes.

Pour remédier à la situation, l'État mise donc sur l'importation de riz. Les 7 000 tonnes arrivées hier, ne sont qu'un premier lot. Une autre cargaison de 8 500 tonnes, arrivera dans quelques jours. « Nous allons importer près de 8 000 tonnes de riz, tous les vingt jours, jusqu'à ce que le prix soit stabilisé », soutient Andry Rajoelina. Les « Vary Tsinjo », seront mis en vente dans des épiceries de fokontany spécialement dédiées à cela.

Outre la réception officielle de la cargaison de riz, le président de la République a lui-même procédé à un contrôle qualité du produit. Le poids affiché sur le contenant du riz est de 25 kilogrammes. Le chef de l'État a alors fait vérifier le poids de chaque sac en pesant quelques-uns pris au hasard. Il en est de même pour la qualité du riz qui vient d'être importé. Ceci pour confirmer qu'il ne s'agit pas de ce que les Malgaches ont baptisé « stock tampon », et pour lequel ils ont une aversion. Le Vary Tsinjo est de très bonne qualité », rassure le président Rajoelina.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.