Madagascar: Toamasina - Mano a mano Rajoelina-catholiques

La coopération entre l'État et l'église a été l'un des aspects de la visite présidentielle à Toamasina. Le coup d'envoi de divers projets de l'archevêché de Toamasina a été donné.

BRAS dessous, bras dessus. Entre le président de la Répu bli que Andry Rajoelina et les catholiques c'est visiblement le grand amour. Le chef de l'Etat a consacré la journée de samedi au coup d'envoi ou à l'inauguration de projets catholiques de l'archevêché de Toamasina. Et ils étaient légion. À commencer par la pose de la première pierre du grand séminaire de philosophie à Analamalotra. D'une capacité de cent vingt séminaristes, le site devrait aider à booster la vocation religieuse pour renforcer les rangs des prêtres dans la partie Nord-Est du pays.

Le programme s'est enchaîné à Betainomby pour l'inauguration et la bénédiction de la maison des sœurs ainsi que le centre médical «Le bon samaritain» à côté. Une cérémonie de bénédiction des fondations du foyer « filles-mères s'est également tenue à Betainomby. Il s'agit d'un centre d'accueil pour les filles ayant eu une grossesse précoce et les mères rejetées par leur mari ou leur famille.

Le point culminant de la matinée a été sans aucun doute la pose de la première pierre de l'hôpital catholique de Madagascar, « Le bon samaritain ».. Cet établissement hospitalier abritera un centre de transplantation rénale. Un projet dont la construction et l'équipement seront pris en charge par l'État selon Andry Rajoelina.

La vraie laïcité

Durant sa prise de parole, le Chef de l'État a souligné l'impact positif des actions de l'église catholique dans la société. Prenant l'exemple de l'éducation, il a rappelé que 90% des élèves méritants du pays, sont issus des écoles catholiques.

Le président retient aussi la capacité des responsables catholiques à entretenir leurs institutions en prenant l'exemple de la clinique des sœurs à Ankadifotsy. Un établissement vieux de plusieurs décennies mais toujours exemplaire en matière d'hygiène et de salubrité . «

L'église catholique fait partie des plus actifs dans le développement du pays puisqu'elle éduque, protège et soigne la population, aussi elle mérite d'être soutenue. » a-t-il affirmé.

Après une matinée marathon, la série de cérémonies a été clôturée par l'inauguration de la radio catholique Masova, fonctionnelle depuis 2010. L'occasion pour le nonce apostolique de rappeler les propos du pape François. « Les moyens de communication catholique ne doivent pas raconter un monde sans problème, ce serait une illusion . Il s'agit d'ouvrir un espace d'espérance tout en dénonçant des situations désespérées »

Il est évident que tous les barons de l'église catholique ont fait le déplacement pour apprécier ce soutien présidentiel. « Votre participation ici, n'est pas seulement en tant que catholique, mais aussi en tant que Chef d'État. C'est une expression à l'attention accordée à l'aspect religieux des citoyens » devait déclarer à juste titre Paolo Rocco Gualtieri, nonce apostolique. Mais sentant déjà les critiques par rapport à cet engagement personnel du Chef de l'État, il a anticipé que c'est « le sens de la vraie laïcité ». Le président de la République s'est ainsi trouvé un bon avocat pour défendre son soutien aux catholiques.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.