Afrique: Présidence de la CAF - Me Augustin Senghor dévoile les grands axes de son programme

25 Janvier 2021

À moins de deux mois de l'élection du président de la Confédération africaine de football (CAF) prévue le 12 mars prochain à Rabat, le candidat Me Augustin Senghor a dévoilé avant-hier, samedi 23 janvier, à Praia au Cap-Vert son programme de campagne. Devant ses pairs de la Zone A de l'UFOA, il a égrené plusieurs propositions qui consistent à rendre le football africain « plus uni », « plus performant » et plus « attractif ».

C'était un moment attendu de la campagne du candidat à la présidence de la Confédération africaine de football (CAF), Me Augustin Senghor : la présentation du programme qu'il mettrait en œuvre en cas d'élection. Lors de cette conférence de presse qui a eu lieu avant-hier, samedi 23 janvier en marge de l'Assemblée générale de l'Union des Fédérations ouest-Africaine de football (UFOA-A) à Praia au Cap-Vert, celui qui se présente comme le candidat capable de répondre aux enjeux à venir, fort d'une « grande expérience au service du football», a dévoilé un programme contenu dans un manifeste de 12 pages qui dessine ses grandes orientations pour le sport africain. Il est articulé autour de 4 axes prioritaires et 11 engagements phares pour une CAF « plus crédible », « plus forte » et « plus performante » et faire du football africain, « l'avenir du football mondial ».

RÉFORME DE LA CAF

Me Augustin Senghor place au cœur de son programme la « gouvernance exécutive, administrative et juridique » de la CAF. Dans ce premier axe, il entend « réformer en priorité et en profondeur l'ensemble du cadre juridique et décisionnel (textes, organes de gestion et de gouvernance, organes juridictionnels indépendants, procédures etc.) de la Confédération ». Augustin Senghor s'engage aussi à « restructurer le mode de fonctionnement du Comité exécutif ainsi que le mode de désignation de ses membres ». Il compte également « poursuivre et accélérer les actions de restructuration et de modernisation de l'administration de la CAF avec la compétence, la rigueur, la transparence et l'esprit d'équipe érigés comme modèle de gestion pour une efficacité optimale ».

PROFESSIONNALISATION DES CLUBS

Une fois élue à la tête de la CAF, Me Augustin Senghor ne perdra pas du temps pour « accélérer le processus de la professionnalisation des Clubs de Football à l'échelle continentale, intensifier de manière plus déterminée les actions de développement du football féminin dans toutes ses dimensions sur le continent, accentuer et moraliser (lutte contre la fraude sur l'âge) la politique de développement du football des jeunes, promouvoir davantage le football dit spécifique ou diversifié ». Sur ce plan, il promet aussi de « promouvoir un programme continental de construction et/ou de modernisation d'infrastructures de football pour la haute compétition et pour le football de base ». Sans oublier, entre autres objectifs, l'élaboration « d'une liste stabilisée de toutes les compétitions de la CAF », le « renforcement des ressources humaines du football ».

MOBILISATION DES RESSOURCES FINANCIERES

« Définir et mettre en place une nouvelle politique efficiente de mobilisation des ressources financières conjuguée à une gestion rationalisée des dépenses à travers un manuel de procédures garantissant la transparence ». Ce sera l'une des priorités de Me Augustin Senghor à la tête de la CAF pour une « plus grande efficacité et autonomie financière » de l'instance du football continental. Il promet de « mettre fin aux contentieux commerciaux en cours opposant la CAF » mais aussi de « jeter concomitamment les bases d'une politique commerciale forte ».

PARTENARIAT CAF-FIFA

« La Caf a besoin plus que jamais du support et de l'accompagnement incontournable de l'instance faitière du football mondial, de l'appui des Etats et des gouvernements africains et d'une collaboration accrue avec les autres confédérations de football », a dit Me Augustin Senghor. C'est pourquoi, il a assuré qu'il travaillerait sur des partenariats institutionnels et des relations extérieures. Dans sa large vision, le candidat sénégalais prévoit la poursuite et le renforcement de la valorisation et l'implication des légendes du football, l'augmentation de la représentation féminine dans les hautes instances et organes de décision de la CAF, la création du musée de football africain.

«LA CAF EST AU BORD DE LA RUPTURE»

Si le candidat sénégalais a dévoilé un programme de campagne fort de quatre axes prioritaires et 11 engagements, c'est parce qu'il reste convaincu que la « CAF est au bord de la rupture » à cause de plusieurs difficultés qui plombent son envol même s'il a précisé que « tout n'a pas été mauvais ». Parmi ces difficultés évoquées par Me Augustin Senghor, il y'a « l'ordonnancement juridique désuet », « l'instabilité au niveau de l'organisation administrative », «la précarité de la situation financière de la CAF installée selon le Président de sa commission des finances dans un cycle de déficit financier structurel lors des derniers exercices », la « balkanisation statutaire » de la Confédération».

«MON ENGAGEMENT RELEVE D'UNE PRISE DE RESPONSABILITÉ HISTORIQUE»

Selon Me Augustin Senghor, son engagement « relève d'une prise de responsabilité historique ». Autrement dit : « celui d'un jeune dirigeant du football africain initié, formaté et qualifié dans le moule, aguerri au contact de l'expérience des devanciers et enrichi par la fréquentation du haut management du football mondial ». C'est pourquoi, il ambitionne à travers un « leadership innovant », de « promouvoir et asseoir un développement horizontal, équilibré et durable du football africain au niveau continental ». Il s'engage à « donner corps et âme d'ici 2029 soit 8 ans à cette conviction forte que nous avons que l'avenir du football mondial se fera surtout avec l'Afrique ou ne se fera pas ». Me Augustin Senghor s'est aussi fixé comme objectif de « voir dés 2026 (Coupe du monde USA-Mexique-Canada) l'Afrique aller à la première Coupe du monde à 48 équipes instaurée. Il s'agit pour lui de « placer plusieurs de nos équipes en quarts de finale, d'accéder aux demi-finales ».

ME AUGUSTIN SENGHOR, CANDIDAT A LA PRESIDENCE DE LA CAF : «Je vais me positionner en favori»

« Dès fois, je mets du temps à me décider mais quand je décide d'y aller, j'y vais à fond. Je vais essayer de prendre le leadership de cette campagne et donc, je vais me positionner en favori sachant aussi que c'est le favori qui a l'humilité de savoir qu'il fait face à des concurrents de valeur. Je vais me donner corps et âme pour convaincre mes pairs des fédérations pour qu'ils portent leurs choix sur moi ». Le candidat sénégalais à la présidence de la CAF se déclare confiant. Toutefois, Me Augustin Senghor a fait savoir que les discussions se poursuivent avec les candidats mauritanien, Ahmed Yahya et ivoirien, Jacques Anouma pour trouver un « consensus d'une dynamique » dans la zone ouest-africaine. « Aujourd'hui, beaucoup de facteurs font, à mon humble avis, que je me sens plus en mesure de porter l'avenir de la CAF et de gagner la confiance des électeurs que sont le président de fédérations et membres de fédérations. C'est pour cela que j'ai dit que nos discussions continuent. Il faut toutefois respecter les autres, les convaincre et quand je parle de consensus dynamique, ce n'est pas aller de côté et laisser la voie libre à quelqu'un, c'est venir à ses côtés, aller ensemble, cogérer dans une même équipe », a déclaré Me Augustin Senghor. Il ajoute : « la discussion doit continuer dans l'intérêt de notre zone et à ce niveau, le président de la Zone a lancé ce matin (samedi) un message fort disant que tout ce qui doit privilégier à tous les postes, c'est l'unité et l'intérêt de notre Zone ».

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.