Gambie: Les autorités appellent au dialogue - L'impasse concernant le bois trouble la Sénégambie

25 Janvier 2021

Le Président de l'Association des Exploiteurs des Ressources Forestières de la Gambie, Lamin Barrow, a invité les gouvernements de la Gambie et du Sénégal à venir sur la table des discussions en vue d'une résolution amicale de l'impasse concernant le commerce du bois entre les deux pays voisins.

Il a fait cette déclaration lors d'une récente interview avec notre reporter à son bureau.

Selon le Président Barrow, " Il y a de nombreux problèmes liés à l'exploitation du bois entre les deux pays. Cela fait partie des nombreux problèmes touchant les relations commerciales entre les deux pays. Nous voulons que le gouvernement de la Gambie entame le dialogue avec le gouvernement du Sénégal en vue d'une résolution de ce problème pour le plus grand bien des deux pays."

Depuis le changement de régime en 2016, des douzaines de camions transportant du bois ont été interceptées par les autorités sénégalaises au poste militaire de Bwiam, contrôlé par les forces sénégalaises. Les forces sénégalaises sont d'avis que les timbres de bois sont infiltrés dans le pays en provenance de la Casamance.

Selon le Président Barrow, le fonctionnement normal de l'industrie du bois est affecté par la fermeture des frontières par les gouvernements des deux pays. Il a déclaré: " La fermeture des frontières n'aide ni le gouvernement de la Gambie, ni le gouvernement du Sénégal, ni les industries de bois des deux pays

"Nous voulons une réunion entre les gouvernements des deux pays et les vendeurs de bois en vue de discuter des problèmes touchant l'industrie du bois. Nous avons l'intention d'organiser une rencontre annuelle pendant la saison des pluies entre les acteurs de l'industrie du bois du Sénégal et de la Gambie, et ce, en vue de replanter les timbres de bois qui ont été abattus et ainsi renouveler la couverture forestière."

Concernant les accords bilatéraux, le Président Barrow a exhorté le Gouvernement Gambien à changer de stratégie, et ce, en vue " d'inviter et d'impliquer les hommes d'affaires Gambiens dans les délégations gouvernementales. Cela leur permettra d'avoir une vision claire sur ce qui est possible et ce qui n'est pas possible"

Il a noté que le gouvernement sénégalais invite régulièrement les hommes d'affaires sénégalais dans les délégations gouvernementales qui ont pour mission la négociation et la signature d'accords bilatéraux, exhortant le gouvernement Gambien à faire de même et à inviter également les hommes d'affaires gambiens à faire partie des délégations gouvernementales à l'avenir.

Barrow a reconnu que le coronavirus a affecté le monde entier, soulignant que même les Indiens qui achetaient régulièrement les noix de cajou étaient " absents due à la fermeture des compagnies aériennes et maritimes."

" Ils étaient dans leur pays et nous imposaient leurs prix pour l'achat des noix de cajou ici en Gambie. Ils achetaient les noix de cajou à des prix très bas."

Il a donc exprimé l'espoir que leurs activités reprendront de plus belle en 2021 lorsque le covid-19 sera vaincu.

Il a également exhorté le gouvernement à une réduction des taxes en 2021, déclarant que les cas de covid-19 sont constamment en hausse dans certains pays. Il y a une forte probabilité que les investisseurs ne viennent pas dans le pays si les taxes ne connaissent pas une réduction.

Plus de: The Point

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.