Sénégal: Modification de la loi sur l'Etat d'urgence, hausse des cas de Covid-19 - Cheikh Tidiane Dièye «clashe» le régime en place

25 Janvier 2021

Le coordonnateur national de la plateforme Avenir Senegaal Biñu Beug, Cheikh Tidiane Dièye, est formel : la modification de la Loi sur l'état d'urgence cache un agenda secret du président de la République. Invité du «Jury du dimanche» sur Emedia hier, dimanche 24 janvier, il s'est en outre prononcé sur la situation de la Covid-19 au Sénégal en incriminant ouvertement la responsabilité de l'Etat, dans le pilotage à vue de la riposte.

La modification de la loi sur l'état d'urgence et l'état de siège cache un agenda politique de la part du régime en place. C'est du moins l'avis du coordonnateur national de la plateforme Avenir Senegaal Biñu Beug, Cheikh Tidiane Dièye. Invité du «Jury du dimanche» sur Emedia hier, dimanche 24 janvier, il a soutenu qu'à chaque fois qu'il y a des phénomènes exceptionnels, le monde entre en crise.

Et là, on voit deux types de leader émerger. «Des leaders prospectifs, visionnaires qui savent anticiper, et/ou transformer, qui se positionnent pour saisir les opportunités qu'offre la crise. De l'autre côté, on voit d'autres qui en profitent, en disant que les esprits sont suffisamment malléables, on peut faire passer tout ce que l'on veut, en profiter pour faire changer les lois, se donner plus de pouvoirs et affaiblir d'autres pouvoirs de contrôle comme l'Assemblée nationale ».

Selon Cheikh Tidiane Dièye, « c'est ce qui se passe actuellement au Sénégal», avec le président Macky Sall a promulgué, le mardi 19 janvier, sur la base de motivations politiciennes, la nouvelle loi modifiée de la loi n°69-29 du 29 avril 1969, relative à l'état d'urgence et à l'état de siège, avec la gestion des catastrophes naturelles et sanitaires.

Se prononçant par ailleurs sur la situation de la Covid-19 au Sénégal, le directeur du Centre africain pour le commerce, l'intégration et le développement (Cacid) et coordonnateur national de la plateforme Avenir Senegaal Biñu Beug, dit tenir pour responsable l'Etat du Sénégal dans la hausse inquiétante des contaminations, notée ces derniers temps. Cheikh Tidiane Dièye s'est dit convaincu que le gouvernement a quelque peu trompé la vigilance des Sénégalais lors de la première vague du coronavirus en leur donnant l'impression que l'épidémie n'était plus virulente. « Là où il y a eu vraiment un problème durant la première vague, c'est au niveau de la sensibilisation et de la prise en charge dans la communication gouvernementale. Il y a eu énormément d'avancées et de reculades, de brouillages dans les messages du Gouvernement », a déclaré M. Dièye.

Et de poursuivre, « lorsque, malheureusement, les taux de contamination ont commencé à baisser, on a tout de suite pensé, au niveau du gouvernement, que c'était terminé. Et on s'est presque relâché. Et tant qu'il y a un virus dans le pays, la maladie n'est pas terminée ». Par conséquent, a-t-il souligné, « le gouvernement est absolument responsable dans la perception que le public, l'opinion, et le citoyen, ont de la maladie ».

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.