Cameroun: Usage responsable des réseaux sociaux - La campagne nationale à Soa

Le ministre des Postes et Télécommunications, a rencontré vendredi dernier autorités locales, élèves et étudiants de cette localité de la Mefou-et-Afamba.

Le train de la campagne nationale pour la promotion de la culture de la cybersécurité et la sensibilisation à l'utilisation responsable des réseaux sociaux poursuit sa route. Dans ce cadre, le ministre des Postes et Télécommunications, Minette Libom Li Likeng a effectué une visite de travail dans la localité de Soa, dans la Mefou-et-Afamba, le 22 janvier dernier. L'une des grandes articulations de ce séjour du Minpostel à Soa a consisté en la remise des affiches et à des entretiens dans les institutions publiques et les établissements d'enseignement primaire, secondaire et du supérieur de l'arrondissement. Des échanges interactifs entre le ministre, les autorités locales, les élèves, les étudiants, ont eu lieu à la sous-préfecture, à l'Université de Yaoundé II-Soa, en présence du recteur le Pr. Minkoa She, à l'Ecole publique au Lycée de Soa. Face aux jeunes, le ministre a choisi de s'appesantir sur une exploitation honorable de ce canal de communication, tout en discutant sur les différentes voies empruntées par les cybercriminels, entre autres le vol d'identité, le harcèlement, la désinformation.

Lancée depuis le 12 août 2020, cette campagne nationale sous le thème : « Tous mobilisés pour la cybersécurité au Cameroun », revêt une grande importance pour Minette Libom Li Likeng, tant les réseaux sociaux, ou tout au plus l'usage qui en est fait ces derniers temps suscite inquiétude et réflexion. Autre raison forçant l'intérêt sur cette question, le fait qu'un champ Internet à la fois ouvert et sécurisé représente un moteur de croissance économique et de développement social. Le paradoxe s'est vite créé, et cette liberté quasi-totale sur la Toile a fait passer à une plus grande échelle les activités liées à la cybercriminalité. « Il s'agit d'une part, d'éveiller l'attention des citoyens camerounais sur les menaces en provenance du cyberespace mondial, de susciter leur adhésion dans la mise en place de mesures de cybersécurité, en vue d'une prise de conscience », a rappelé le ministre.

D'autre part, il est sollicité une coalition nationale, pour la sensibilisation sur la promotion de l'utilisation citoyenne des réseaux sociaux. L'effet contraire pourrait, d'après le constat de Libom Li Likeng, entraîner des conséquences fâcheuses. « Ces cybermenaces quand elles ont tout détruit, appelle à une réhabilitation, et cette reconstruction exige non seulement d'importants moyens financiers, mais aussi une mobilisation en termes de ressources humaines compétentes », souligne le Minpostel. D'où la riposte du Cameroun, qui en plus d'implications comme cette campagne nationale, a mis en place une politique permettant de lutter contre toute forme de criminalité dans le cyberespace. L'Etat dans ce domaine, s'illustre notamment dans le renforcement du dispositif légal et réglementaire, ou le développement des infrastructures de cybersécurité.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.