Maroc: Ouverture d'un webinaire international sous le thème "Préserver et transmettre la mémoire pour ancrer l'Altérité"

Rabat — Un webinaire international sous le thème "Préserver et transmettre la mémoire pour ancrer l'Altérité" s'est ouvert lundi, avec la participation de représentants des conseils, organisations et structures nationales et internationales.

Tenu du 25 au 28 janvier, ce webinaire est organisé par la Rabita Mohammadia des Oulémas, par le biais de son Centre Ta'aruf (Centre de recherche et de formation sur les questions interconvictionnelles et consolidation de la paix ), en partenariat avec l'ambassade des États-Unis au Maroc, la Fondation Mémoires pour l'Avenir (FMA) et Archives du Maroc (ADM).

S'exprimant à cette occasion, la Directrice du Centre Ta'aruf, Aicha Haddou, a rappelé que ce colloque portera sur l'importance de préserver la mémoire de façon générale et de la transmettre aux nouvelles générations et qu'il a été décidé d'étudier, entre autres, l'expérience de Toumliline comme un cas d'école.

Ce webinaire propose de réfléchir sur l'apport de la mémoire, de sa sauvegarde et de sa transmission ainsi que sur le renforcement de la capacité des individus et du collectif à s'ancrer et de s'entretenir dans un rapport "ouvert, serein à l'altérité et à la diversité", a-t-elle ajouté, notant que le point de départ de cette réflexion sont les "Rencontres Internationales" qui, se sont tenues de 1956 à 1966 au Monastère de Toumliline près d'Azrou au Maroc.

"Nous sommes convaincus que cette initiative inter-religieuse pionnière et complexe, aujourd'hui tombée dans l'oubli, peut constituer une source d'inspiration surtout pour des jeunes souvent, en quête de repères", a indiqué Mme. Haddou.

Dans ce même sillage le Secrétaire Général de la Rabita Mohammedia des Oulémas, Ahmed Abbadi, a relevé qu'il est important d'impliquer dans cette discussion toutes les composantes de la société, notamment les générations Alpha et Z.

La préservation de la mémoire est un des sujets "brûlants" et la perte de la mémoire représente une "menace de la continuité de la vie humaine", a fait savoir M. Abbadi qui s'est arrêté sur l'obstacle qu'est l'absence ou le manque de dialogue.

Cette session d'ouverture a connu la participation de plusieurs personnalités éminentes, notamment M. André Azoulay, Conseiller de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, M. Salim ben Mohammed Al-Malik, Directeur Général de l'ISESCO, Mme Amina Bouayach, Présidente du Conseil national des droits de l'Homme, M. Driss El Yazami, Président du Conseil de la communauté marocaine à l'étranger et M.Serge Berdugo, Secrétaire général du Conseil de la communauté israélite du Maroc et Ambassadeur itinérant.

Au menu de cette rencontre, figurent la projection du film "Les cloches de Toumliline" de Mohammed Hamid Derrouich et des ateliers, notamment celui intitulé "Mémoire : Comment réinventer des Rencontres Internationales en Afrique ?".

Ce webinaire fait suite à la 1ère Conférence régionale pour la préservation du patrimoine culturel des communautés religieuses (Rabat, 3-4 octobre 2019), organisée par le ministère marocain des Affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger, en partenariat avec la Rabita Mohammadia des Oulémas et l'Ambassade des États-Unis d'Amérique au Maroc.

A La Une: Maroc

Plus de: MAP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.