Togo: Les réelles raisons de la radiation des cinq policiers

225 personnels de sécurité dont 88 policiers et 137 gendarmes ont fait l'objet de sanctions

Ils ont écopé d'un mois d'arrêt de rigueur pour plusieurs motifs notamment indiscipline, inconscience professionnelle et négligence, abandon de poste, vol, racket, cupidité et indélicatesse

Quatre (04) autres policiers ont aussi été exclus temporairement pour six (06) mois après deux (02) mois d'arrêt de rigueur. Ils sont accusés d'être impliqués dans les trafics de tout genre, usages excessifs de la force, violences volontaires, bavures

Les raisons ?

« 1er cas : Un policier en service au sein de l'opération Koundjoaré a été coauteur de violences corporelles infligées à deux (02) suspects dont un a trouvé la mort.

2ème cas : Un policier en complicité avec es camarades, pour la plupart des réformés, fait des descentes dans des maisons de revendeurs de produits prohibés pour leur extorquer des fonds ou saisir illégalement leurs produits prétextant être des policiers en mission commandée.

3ème cas : Ce troisième policier a fait usage excessif de la force en tirant 5 cartouches de revolver atteignant un individu qui tentait de s'échapper lors de sa conduite au commissariat.

4ème cas : Le dernier policier exclu pour six mois a violemment frappé à l'aide de cordelettes un conducteur de tricycle conduit au poste le blessant grièvement à la tête. La victime qui est tombée évanouie a été évacuée au CHU Sylvanus Olympio pour les soins intensifs. Cette situation a créé un soulèvement populaire dans la ville d'Atakpamé bloquant la circulation sur la nationale N°1 pendant plusieurs heures.

Il y a aussi cinq (05) policiers radiés pour bavure ayant entrainé mort d'homme, trafics de tout genre, usage excessif de la force, escroquerie, violences volontaires

Les raisons ?

« 1er cas : Il s'agit d'un policier qui était en service, a abandonné son poste et s'est retrouvé au volant de la voiture d'un usager qu'il a interpelé pour violation du couvre-feu. Interpelé par les agents de la force anti-pandémie, il a tenté de faire passer sa victime pour son frère avant d'être démasqué. Il est mis à la disposition de la justice.

2ème cas : Il s'agit d'un policier qui, pou défendre deux militaires qui se bagarraient avec un civil, a fait usage de son arme sans sommation atteignant mortellement le civil. Il est mis à la disposition de la justice.

3ème cas : Il s'agit d'un policier qui a, au cours de sa mission de distribution de la soupe dans les carrefours, monnayé cette soupe à un stagiaire contre la somme de mille francs (1000F). Il est mis à la disposition de la justice.

Plus de: Télégramme228

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.