Cameroun: Conducteurs de moto-taxis - L'identification numérique arrive

Le projet a été présenté mercredi dernier à Yaoundé par l'entreprise Digipol lors d'un séminaire rassemblant des élus locaux.

Et s'il était possible d'identifier tous les conducteurs de moto-taxis ? Ambition portée par l'entreprise Digipol. Et comment ? Par la création d'un fichier national numérique des conducteurs de moto-taxis. Ambition trop grande pour être portée seule. Les initiateurs du projet comptent sur les élus locaux pour y parvenir. Une cinquante de maires se sont retrouvé mercredi dernier à Yaoundé pour découvrir ce nouvel outil. Pour Martial Lucain Ekani, directeur général de Digipol, les conducteurs seront ainsi enregistrés par téléphone portable et dans leur lieu de travail. Un répertoire téléphonique de membres des familles à contacter en cas d'urgence sera également établi. Ces travailleurs recevront des badges numériques consultables par téléphone, tablettes et ordinateurs. Enfin, des données statistiques sur les conducteurs de moto-taxis seront disponibles.

Face à ce discours, les élus locaux n'étaient pas tout à fait des néophytes. Beaucoup ont déjà tenté l'expérience et se sont heurtés à quelques obstacles. A Bertoua 1er, le maire Olivier Bembell indique qu'il se consacre davantage au recouvrement de l'impôt libératoire. A Dschang, on encourage plutôt les conducteurs de moto-taxis à avoir des activités parallèles via leurs syndicats. Pour Tomaino Ndam Njoya, maire de Foumban, il faudrait penser un programme national d'accompagnement de cette activité et ne pas se limiter au port des casques et des chasubles.

Pour les représentants des 66 communes pilotes choisies pour ce projet, il ne faut pas négliger les profils de détenteurs de moto : propriétaire, propriétaire taximan et conducteur de moto-taxi. D'autant que les défis diffèrent d'une commune à l'autre. De ce point de vue, Martial Ekani a assuré que sa méthode a plusieurs avantages. « Notre philosophie consiste d'abord à identifier tous ceux qui exercent. Les mairies pourront par la suite organiser des formations visant à leur délivrer ces permis de conduire. La méthode inverse n'a pas toujours porté des fruits » a-t-il dit aux élus locaux.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.