Cameroun: Adamaoua - Mohamadou Dewa adoubé

La cérémonie d'installation du premier président de cette institution présidée par le gouverneur Kildadi Taguiéké Boukar a eu lieu vendredi dernier à Ngaoundéré.

Le quartier Baladji II de Ngaoundéré, siège du Conseil régional de l'Adamaoua a connu une ambiance particulière vendredi dernier. C'était à l'occasion de la cérémonie d'installation du premier président de cette institution et des membres du bureau. Un événement qui a drainé une foule immense composée des autorités administratives, judiciaires, religieuses, traditionnelles sans compter les membres de famille, amis et connaissances. Un signe qui témoigne de ce que personne n'a voulu rater le rendez-vous de l'histoire de la décentralisation définitivement en marche dans le « Château d'eau du Cameroun ». Après le rituel d'installation et la remise des clés des portes du Conseil régional de l'Adamaoua par le gouverneur Kildadi Taguiéké Boukar, le président Dr. Mohamadou Dewa, écharpe tricolore aux hanches est allé prendre un bain de foule les mains levées vers le ciel et saluant au passage la foule en liesse.

Dans son adresse, le gouverneur Kildadi Taguiéké Boukar n'est pas allé du dos de la cuillère pour clarifier les différents rôles des uns et autres au sein de ce conseil régional avec pour guide les dispositions de l'article 259 du Code général des Collectivités territoriales décentralisées. « La région est définie comme une unité administrative et placée sous l'autorité d'un gouverneur dépositaire de l'autorité de l'Etat », a-t-il martelé. En dressant l'état des lieux de la région, Kildadi Taguiéké Boukar a relevé que l'Adamaoua est un vaste chantier où le seul enjeu reste celui du développement. « Les besoins de la population sont immenses et leur espoir repose désormais sur vous », a conclu le gouverneur.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.