Madagascar: Enquêtes parlementaires - Les résolutions proposées par les sénateurs sortants rejetées

Les nouveaux membres du Sénat se focalisent sur le développement. La descente sur terrain pour se rapprocher des collectivités territoriales décentralisées est inscrite dans l'agenda le plus proche.

« L'examen des résolutions sur les enquêtes parlementaires établies par les sénateurs sortants ne sera pas dans la priorité ». C'est ce qu'a expliqué le président du Sénat Herimanana Razafimahefa lors d'un point de presse accordé aux professionnels des médias à Anosikely après la cérémonie de passation de pouvoir, hier.

Le nouveau président du Sénat n'a pas hésité de rejeter catégoriquement et publiquement une partie des activités héritées de la précédente législature. Alors que les documents comportant ces enquêtes parlementaires menées dans le cadre des doublons sur la liste électorale, la transparence de gestion des fonds alloués à la Covid-19, l'importation illicite d'armes de guerre et l'évasion massive survenue à la prison de Farafangana, ont été remis au président du Sénat entrant lors de la passation du service à Anosikely, hier. Lors de la cérémonie, le secrétaire général du Sénat a également fait savoir que mises à part ces résolutions figurent d'autres propositions de loi soumises par l'Assemblée nationale encore classées dans les affaires en instance au sein de la Chambre haute.

Or, le président du Sénat a annoncé devant la presse que le bureau permanent allait reprendre l'étude de ces textes en instance. À noter que la proposition de loi sur le Toaka gasy , celle portant sur le statut de l'opposition avancée par le député Brunelle Razafitsiandraofa, la proposition de loi instituant le Pôle anti-corruption par le député Keron Idéalson, la proposition de loi sur les îles éparses, sont en attente d'examen au sein du Sénat. Les sénateurs ont du pain sur la planche pour examiner ces textes lors de la prochaine session ordinaire.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.