Madagascar: Sénat - Rivo Rakotovao passe la main

Rideau sur la législature conduite par Rivo Rakotovao. Un nouveau mandat dirigé par le président du Sénat Herimanana Razafimahefa s'ouvre pour les cinq prochaines années.

Une passation démocratique. Rivo Rakotovao, président du Sénat sortant, a passé le flambeau. En présence des membres de la Chambre haute fraîchement élus et nommés, des membres du bureau permanent récemment constitué et le personnel de l'Institution, la cérémonie de passation de pouvoir, dont le fond se manifeste sous la remise de documents officiels entre les mains du nouveau chef d'Institution, Herimanana Razafimahefa, s'est déroulée sous le signe de la démocratie à Anosikely, hier.

La cérémonie d'hier est mémorable dans l'histoire de la Chambre haute à Madagascar. Une passation de pouvoir démocratique a eu lieu entre les deux présidents du Sénat. Rivo Rakotovao, qui s'est senti satisfait de son parcours de trois ans et trois mois à la tête du Palais, a déclaré qu'il a fait de son possible pour sauvegarder la stabilité dans le pays. « Nous avons traversé de nombreuses épreuves. L'Exécutif a voulu dissoudre le Sénat. Nous avons vécu une période si difficile au moment où les sénateurs ont enduré des restrictions sous toutes ses formes »,, a rappelé Rivo Rakotovao durant sa dernière allocution à la salle de séance du Sénat, hier.

Actions concrètes

Les moments forts vécus par les sénateurs sortants ont été rappelés durant la dernière allocution du président sortant. Les partisans de Hery Rajaonarimampianina ont quand même souhaité que les nouveaux membres du Sénat qui viennent de prendre leur fonction n'auront pas les mêmes difficultés qu'ils ont vécues dans cette Institution.

Pour sa part, le nouveau président du Sénat, Herimanana Razafimahefa, a orienté sa vision dans le développement au sein des collectivités territoriales décentralisées. Le Sénat dans sa composition actuelle relève le défi d'aller de l'avant pour accomplir sa mission.

« Nous sommes réunis au niveau de cette Institution, non pas pour nous introniser, mais nous sommes appelés à travailler et donner le meilleur de nous même pour la patrie. Nous avons besoin d' actions concrètes malgré les difficultés à affronter et peu importe le prix à payer. Nous avons besoin de nos expériences pour que les résultats soient palpables au sein de la population à la base ».

Le Velirano du chef de l'État Andry Rajoelina est le leitmotiv des sénateurs entrants. Pour les cinq prochaines années, ils ambitionnent de se rapprocher des collectivités territoriales décentralisées. « Nous sommes disposés à continuer les efforts déjà entrepris dans l'intérêt commun de l'Institution », ajoute Herimanana Razafimahefa. L'accélération du développement afin de redémarrer les actions à la base sera priorisée, à en croire la vision du nouveau président du Sénat. Dans le rôle principal confié à la Chambre haute , le nouveau locataire du Palais de verre d'Anosikely annonce que le pays a effectué un grand pas dans la démocratie. La mission du Sénat a été rappelée à l'endroit de ses membres que l'Institution est dédiée à sauvegarder la stabilité et la paix pour le pays. L'alternance du pouvoir justifie l'esprit de la démocratie.

La politique d'austérité à prioriser

La politique d'austérité s'impose également au Sénat. Pour se conformer à la décision de la Haute cour constitutionnelle, la Chambre haute est disposée à équilibrer le nombre des assistants et conseillers parlementaires selon le budget alloué à l'Institution. « Nous n'avons pas l'intention de gaspiller le budget de l'Etat», note Herimanana Razafimahefa, après la cérémonie de passation de pouvoir à Anosikely, hier. Les membres du bureau permanent se sont réunis pour étudier la mise en œuvre du règlement intérieur.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.