Tchad: Le président de l'Assemblée centrafricaine reçu par Idriss Déby

Laurent Ngon Baba a rencontré le président tchadien Idriss Déby pour lui remettre un message du président Faustin-Archange Touadéra. À la sortie de la rencontre, le responsable centrafricain a tenu un discours d'apaisement : les autorités de Bangui, assure-t-il, ne lancent aucune accusation contre le gouvernement de Ndjamena au sujet de l'attaque de Bangui. Et si les réseaux sociaux se sont enflammés, pour Laurent Ngon Baba, c'est en raison de manipulations visant à nuire aux deux pays.

L'attaque de Bangui a été menée par un groupe de rebelles. Parmi ces éléments rebelles, vous trouverez des Centrafricains, vous trouverez des mercenaires de différents horizons. Il ne s'agit pas pour le gouvernement centrafricain d'identifier telle ou telle nationalité.

Au triangle de la République centrafricaine [Centrafrique, Tchad, Soudan], à l'angle de Birao, nous avons le Darfour qui est une zone de la rébellion depuis des années.

Il y a des mercenaires qui profitent du triangle du Darfour pour entrer en République centrafricaine et consolider leur position. Les gens sont en train de manipuler pour amener le président Touadéra et le peuple centrafricain à rentrer en conflit avec le peuple frère du Tchad. Voilà la vérité. Il s'agit de manipulations.

Laurent Ngon Baba, président de l'Assemblée centrafricaine

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.