Afrique: Arbitrage - Les femmes ont assuré

Le match Namibie-Tanzanie a été dirigé samedi dernier à Limbe par un quatuor féminin. Une première dans l'histoire du CHAN.

Davantage de visibilité pour l'arbitrage féminin en Afrique. Une volonté traduite dans les faits le 23 janvier dernier à Limbe par la Confédération africaine de football. Fait inédit dans l'histoire du Championnat d'Afrique des nations, un match officié par des arbitres féminins. Un quatuor de femmes en noir au sifflet, aux fanions et au chronomètre qui a tenu la dragée haute lors de la rencontre opposant la Namibie à la Tanzanie. Au sifflet, on avait la première internationale éthiopienne Lidya Tafesse Abebe. Cette ancienne basketteuse était assistée sur les lignes de touches par la Malawite Bernadettar Asimenye Kwimbira et la Nigériane Mimisen Agatha Iyorhe. Le quatrième arbitre était l'Ethiopienne Bamlaku Tessema Tessema Weyesa.

Le quatuor a surtout bien géré l'arrêt brusque de deux mats d'éclairage à la 71e minute de la partie. La centrale a interrompu la partie durant une dizaine de minutes avant la reprise optimale des rayons lumineux. On a aussi eu droit à un arbitrage donnant la priorité à l'intensité dans le jeu. Son sifflet s'est fait rare dans les duels pour la quête du ballon. Ce qui ne fut pas du goût du Tanzanien Kalos Protus Kirenge à la 53e minute. Son geste d'humeur lui a valu un carton jaune acclamé par le public en guise d'encouragements à Lidya Tafesse Abebe. Elle qui, pour son baptême du feu au CHAN, a été la victime collatérale d'un duel digne d'autos-tamponneuses à la 18e minute.

A La Une: Femmes et Genre

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.