Afrique: Maroc-Ouganda - Suspense jusqu'au bout

Dans le groupe C, les deux équipes peuvent encore rêver d'une qualification en quarts, ou tout perdre.

L'heure est certainement à la sortie des calculettes dans le camp ougandais. Les « Cranes », crédités d'un seul point au compteur après leur match nul d'entrée contre le Rwanda (0-0), et leur défaite face au Togo (1-2), ont un besoin vital de victoire. Et le fait que ce soit le Maroc, champion en titre, qui se dresse face à eux ce mardi soir au Stade de la Réunification de Bepanda, ne va pas réfréner leurs ambitions. Pour les poulains de Johnathan McKinstry, c'est du « do or die », comme disent les Anglo-saxons. Ils descendront donc dans l'arène avec l'ambition de gagner. De préférence en soignant le score.

Pour le Maroc, bien entendu, ce serait un vrai scénario catastrophe. Les Lions de l'Atlas, dont les buts sont restés inviolés au terme des deux premières rencontres de poule, seront réellement sur le fil du rasoir, bien qu'ils semblent maîtriser leur destin jusqu'ici. Les coéquipiers de Yahya Jabrane, unique buteur chérifien pour le moment dans ce Chan, auraient sans doute aimé se mettre à l'abri dès la deuxième rencontre, face au Rwanda. Mais la glorieuse incertitude du sport y est allée de son grain de sel. Et c'est au terme des derniers matches que la poule dira son dernier mot...

Et parlant d'incertitude, un champion sortant qui ne fait pas vraiment parler la poudre apparaît comme un champion « sortable ». L'équipe de l'Ouganda, dont il ne faut pas oublier le bon parcours en tournoi pré-Chan, peut espérer que le manque de réussite persiste pour les attaquants marocains. Quoi de plus prenable qu'un adversaire qu'on peut faire douter ? Les Lions de l'Atlas, eux, peuvent se poser une autre question : quoi de plus dangereux qu'une équipe qui est dos au mur ? Entre ces deux interrogations, une certitude : ce soir à Bepanda, les « Cranes » joueront crânement leur chance.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.