Afrique: CHAN 2020 - Douala et la fièvre des Lions

Le public de la capitale économique se réjouit de voir les Lions A', arrivés hier soir, évoluer au stade de Japoma pour les quarts de finale.

« Les Lions voulaient seulement jouer à Japoma ». Cette boutade, lancée sur les réseaux sociaux dimanche soir par un supporter de l'équipe nationale A' du Cameroun, en a fait rigoler plus d'un. A croire que Salomon Banga et ses coéquipiers ont fait exprès de terminer à la deuxième place de leur poule, afin d'avoir à disputer leur match des quarts de finale à Douala, où le public est des plus fervents. Quoi qu'il en soit, au coup de sifflet final du match face au Burkina Faso, c'était acté : la prochaine sortie des poulains de Ndtoungou Mpilé s'effectuera sur les magnifiques installations du stade de Japoma.

Le site, qui aimante un assez beau public depuis le début de la compétition, risque d'être encore plus attractif le 30 janvier prochain, pour le match du Cameroun contre le premier de la poule B, la RDC. Certes, tout le monde ne pourra pas accéder aux tribunes de Japoma - dont le taux de remplissage est d'ailleurs restreint en raison de la pandémie de Covid-19. Mais il y a fort à parier que l'ambiance sera électrique dans les fan-zones de Bonabéri, Nkolmbong (site le plus proche de Japoma), du Parcours Vita, mais également dans les autres espaces aménagés par des opérateurs privés çà et là dans la ville.

Les Lions A' sont arrivés hier dans la capitale économique vers 19h, accueillis par les autorités administratives de la région. Bien que relativement tardive, cette arrivée a néanmoins enclenché un élan de ferveur. Lequel devrait aller croissant pendant les prochains jours, jusqu'au choc attendu des quarts.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.