Madagascar: Réunion de l'OMC-Nat ce jour - Directives du PM pour restaurer l'autorité de l'Etat

Ntsay Christian va diriger aujourd'hui la première réunion de l'année de l'OMC-Nat.

Jamais deux sans trois pour le locataire de Mahazoarivo qui est le chef de l'Organisme Mixte de Conception au niveau National.

02 janvier 2019. Le Premier ministre Ntsay Christian avait convoqué une réunion de l'Organisme Mixte de Conception au niveau National (OMC-Nat) pour évaluer la situation sécuritaire dans le pays après le second tour de l'élection présidentielle. L'objectif principal de la réunion était d'adopter des mesures destinées à assurer un climat d'apaisement et à maintenir l'ordre public sur toute l'étendue du territoire national, en attendant la proclamation des résultats officiels du scrutin du 19 décembre 2018.

16 novembre 2020. Le locataire de Mahazoarivo a convoqué une seconde réunion d'urgence de l'OMC-Nat pour sécuriser les élections sénatoriales et veiller au respect de l'apaisement et du maintien de l'ordre public. La recrudescence du phénomène dahalo, des vols de bovidés, des viols sur mineurs ainsi que des crimes contre l'environnement était également à l'ordre du jour de la réunion qui a duré 6 heures de temps.

26 janvier 2021. Le chef du gouvernement convoque aujourd'hui, une troisième réunion de l'OMC-Nat. Juste au lendemain de la passation entre le bureau permanent sortant du Sénat et le nouveau bureau permanent qui met définitivement fin à la « période de transition » au niveau du Palais d'Anosikely où la présidence était même devenue bicéphale depuis le 19 janvier dernier.

6 février 2021. La réunion de l'OMC-Nat de ce jour va analyser la situation actuelle marquée par des actes sapant l'autorité de l'Etat pour ne rappeler que l'attaque de la Brigade de la Gendarmerie à Imerintsiatosika et le Gendarme qui a été récemment battu à mort à Besakay Amparafaravola où les émeutiers ont forcé un autre élément des bérets noirs à s'agenouiller. Comme pour montrer que le « Fanjakana » se plie devant eux. Figure aussi à l'ordre du jour de la réunion de l'OMC-Nat, la « sortie » de l'Opposition prévue le 06 février 2021, c'est-à-dire la veille de la commémoration du 12ème anniversaire de la tuerie du 7 février 2009.

Foyers de tension. Ne vont pas être non plus oubliés, les multiples foyers de tension localisés tout particulièrement dans le milieu estudiantin (ENS, Faculté de Médecine... ). Ceci expliquant cela, la ministre de l'Enseignement Supérieur est appelée à participer à la réunion. En effet, le décret portant création de l'OMC-Nat qui dispose qu' « en cas de besoin, d'autres représentants ministériels peuvent être appelés pour faire partie de cet organisme ». Et ce, en plus des membres de droit, en l'occurrence, les ministres de la Défense nationale, de l'Intérieur, de la Justice et de la Sécurité Publique ainsi que le Secrétaire d'Etat chargé de la Gendarmerie.

Liberté d'expression. D'autres membres du gouvernement, entre autres et non des moindres, le ministre de l'Économie et des Finances, va être aussi de la partie. Participation également du Commandant de la Gendarmerie nationale, du Directeur général de la Police nationale et du Procureur général près la Cour d'Appel à cette troisième réunion de l'OMC-Nat présidée par le Premier ministre Ntsay Christian. L'occasion pour le chef du gouvernement qui « assure la sécurité, la paix et la stabilité sur toute l'étendue du territoire national », de donner des directives fermes pour restaurer et instaurer l'autorité de l'Etat. À cette fin, il pourrait rappeler que les libertés d'opinion et d'expression trouvent leurs limites dans la sauvegarde de l'ordre public, de la dignité humaine, de l'unité nationale et de la sécurité de l'État.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.