Madagascar: Sénat - Passation de flambeau à Anosikely

Fini les deux années mouvementées. Rivo Rakotovao a mis fin officiellement à ses fonctions de président du Sénat et passe le flambeau au nouveau maître du Palais d'Anosikely, Herimanana Razafimahefa.

Une cérémonie de passation de pouvoir entre les deux hommes politiques a été tenue, hier à Anosy, dans la plus grande sobriété. Rivo Rakotovao devient ainsi un citoyen malgache lambda après avoir été sénateur et président du Sénat pendant trois années, dont la première année a été passée sous le régime Rajaonarimampianina. Il rejoint la liste des anciens présidents de la Chambre haute tels que Honoré Rakotomanana, Yvan Randrianasandratriniony ou Rajemison Rakotomaharo, ces deux derniers qui ont complètement disparu du radar médiatique.

Retraite. Lors de ces deux dernières années, Rivo Rakotovao milite contre le régime en place et transforme le palais d'Anosikely comme un véritable théâtre d'affrontement contre les autorités en place, sur différents sujets liés aux affaires nationales. Rakotovao et consorts ont constitué une véritable épine aux pieds du régime depuis 2019. Et, s'il sort de la Chambre haute aux termes de son mandat de sénateur, il ne compte pas, selon certaines sources, quitter l'arène ni prendre sa retraite politique. Il reste coordinateur du parti Hery Vaovao ho an'i Madagasikara, qui anime l'opposition et se trouve, de fait, à la tête de la formation de Hery Rajaonarimampianina à cause de l'absence de ce dernier au pays.

Irréductible. Rivo Rakotovao a quitté les commandes du Sénat avec un sentiment de devoir accompli. « Nous avons défendu cette institution face à la menace imminente de dissolution qui la guette », a-t-il affirmé devant les nouveaux sénateurs et le personnel de la Chambre haute. Pour l'ancien président, c'est, sans nul doute, un fait d'arme de ses trois années passées à la tête de l'institution. « Nous espérons que vous la défendrez aussi », a-t-il alors lancé à l'endroit des nouveaux occupants du palais. Ces derniers sont, pourtant, écartés de toute menace d'une quelconque embrouille avec le régime en place.

Pour la simple et bonne raison qu'ils en font partie, et figurent même parmi les irréductibles partisans. Leur soutien à l'exécutif sera donc indéfectible. « Cette année est une année de travail », a résumé le nouveau président du Sénat, Herimanana Razafimahefa, qui, lui, veut que ses collègues sénateurs se déploient pour appuyer la réalisation des « velirano » du président de la République.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.