Algérie: Douane - Nécessité de lutter contre "les lourdeurs bureaucratiques"

Alger — Le Premier ministre, Abdelaziz Djerad a affirmé, mardi à Alger, la nécessité de simplifier les procédures douanières et de lutter contre "les lourdeurs bureaucratiques" pour améliorer l'attractivité des investissements en Algérie.

Pour le Premier ministre, les douanes algériennes sont à l'avant-garde en matière de protection de l'économie nationale et des intérêts économiques du pays, en veillant au respect de la législation et règlement en vigueur relatifs à la circulation transfrontalière des marchandises, et à la lutte contre le trafic illicite, la contrebande, le blanchiment d'argent et le crime organisé transfrontalier pour protéger l'économie nationale et préserver la sécurité des citoyens.

Les Douanes œuvrent à la promotion de la concurrence loyale entre les opérateurs et à l'encouragement de l'investissement et de la production des

marchandises et des services, outre la contribution à la réalisation des équilibres financiers, à travers le recouvrement des droits et des taxes, a-t-il soutenu.

Les Douanes sont également une institution aidant à la prise de décisions économiques et stratégiques, à la faveur de la collecte, de l'ajustement et de l'analyse des statistiques relatives au commerce extérieur, a-t-il expliqué.

Partant, les Douanes sont appelés à "participer aux grandes réformes lancées par l'Etat pour la redynamisation de l'économie et la mise en place d'un nouveau modèle économique, à travers le renforcement de la protection de la production nationale et la contribution à l'amélioration du climat des affaires et à l'assainissement des domaines économique et commercial, en accompagnant la concrétisation d'une politique commerciale maîtrisée vis-à-vis de nos partenaires à même de servir les intérêts stratégiques de notre pays, de faciliter les exportations et d'investir les marchés extérieurs".

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.