Afrique de l'Ouest: Monnaie unique de la CEDEAO - Une nouvelle feuille de route sera soumise aux Chefs d'État

26 Janvier 2021

La Conférence des Chefs d'État et de Gouvernement de la Cedeao a instruit les différents organes compétents de lui soumettre, lors de sa prochaine session ordinaire, une nouvelle feuille de route pour le projet de monnaie unique.

La concrétisation du projet de monnaie unique préoccupe la Conférence des Chefs d'État et de Gouvernement de la Cedeao qui, au terme de sa 58ème Session ordinaire, a instruit la Commission, en collaboration avec l'Agence monétaire de l'Afrique de l'ouest (Amao), l'Institut monétaire de l'Afrique de l'Ouest (Imao), la Commission de l'Uemoa et les Banques centrales de la Communauté, de lui soumettre, lors de sa prochaine rencontre, le projet du nouveau pacte de convergence et de stabilité macroéconomique entre les États membres de l'organisation sous-régionale. Le 1er janvier 2022 a été choisi comme date de début de la phase de convergence.

Les dirigeants ont également invité ces différents organes à leur proposer la nouvelle feuille de route pour le projet de monnaie unique de la Cedeao. Ils ont toutefois félicité le Comité ministériel sur le programme de la monnaie unique pour les diligences accomplies dans la mise en œuvre des décisions prises lors de sa 57ème Session ordinaire tenue le 7 septembre 2020 à Niamey, au Niger.

Les Chefs d'État ont, par ailleurs, pris note de l'état de mise en œuvre du système des paiements et règlements de la Cedeao visant l'établissement d'un mécanisme multilatéral qui permettra l'utilisation des monnaies nationales pour le paiement et règlement des transactions intra-communautaires. Ils instruisent la Commission, en collaboration avec les Banques centrales de la Communauté et l'Agence monétaire de l'Afrique de l'Ouest, d'accélérer les travaux en vue de l'interconnexion urgente des systèmes de paiements de la Cedeao et leur soumettre un rapport lors de leur Session ordinaire du mois de juin 2021.

Dans sa déclaration finale, la Conférence annonce avoir pris note de la « dégradation » de l'état de convergence macroéconomique au sein de la Communauté, en 2020, sous l'effet des mesures prises par les États membres pour lutter contre la Covid-19 et relancer leurs économies. Au regard de l'impact prévisible de la deuxième vague de la pandémie sur l'état de convergence macroéconomique en 2021, le Sommet a décidé d'exempter les pays membres du respect des critères de convergence macroéconomique au cours de l'année 2021.

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.