Congo-Brazzaville: Parution - Blaise Ndala publie le roman « Dans le ventre du Congo »

Le livre de 368 pages, paru le 7 janvier 2021, revisite deux siècles de l'histoire du Congo, en soulignant la période coloniale et pose la question centrale de l'équation coloniale : le passé peut-il passer ?

Dans son nouveau livre, Blaise Ndala décrit notamment l'exposition de Bruxelles de 1858, qui présentait un zoo humain exhibant des Congolais dans un faux village, sous les yeux de touristes venus du monde entier. L'auteur expose et discute ainsi de cette aberration politique et morale.

En effet, lorsque s'ouvre l'Exposition universelle de Bruxelles le 17 avril 1958, indique le résumé du livre, Robert Dumont, sous-commissaire du plus grand évènement international depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, a fini par rendre les armes : il y aura bel et bien un « village congolais » parmi les quatre pavillons consacrés aux colonies. Le Palais royal a coupé court aux atermoiements du supérieur direct de Dumont, son ami le baron Guido Martens de Neuberg, commissaire général d'Expo 58.

« Dumont ignore que, parmi les onze recrues congolaises mobilisées au pied de l'Atomium pour se donner en spectacle devant les visiteurs venus des quatre coins du monde, figure la jeune Tshala, fille de Kena Kwete III, l'intraitable roi des Bakuba ». Le périple de cette princesse est alors dévoilé dans le livre, entre son Kasaï natal et Bruxelles, en passant par Léopoldville, où elle a côtoyé Patrice Lumumba et Wendo Kolosoy, le père de la rumba congolaise, jusqu'à son exhibition forcée à l'Expo 58, où l'on perd sa trace.

Été 2004. Fraîchement débarquée en Belgique, explique-t-on, une nièce de la princesse disparue croise la route d'un homme hanté par le fantôme du père. Il s'agit de Francis Dumont, professeur de droit à l'Université libre de Bruxelles. « Une succession d'événements fortuits finit par dévoiler à l'un comme à l'autre le secret emporté dans sa tombe par l'ancien Sous-commissaire d'Expo 58. D'un siècle l'autre, la petite histoire embrasse la grande pour poser la question de l'équation coloniale : le passé peut-il passer ? ».

Blaise Ndala, qui a vécu en Belgique et qui vit maintenant au Canada, est juriste dans les domaines du droit carcéral et du droit de la personne. Il est aussi chroniqueur pour les émissions « Plus on est de fous, plus on lit! » et « Les Matins d'ici » de Radio Canada. Il est l'auteur de deux premiers romans : « J'irai danser sur la tombe de Senghor », publié en 2014 et « Sans capote ni kalachnikov », paru en 2017.

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.