Egypte: Les droits de l'Homme sont un prétexte pour s'ingérer dans les affaires internes

Les droits de l'Homme, sont pris comme prétexte pour s'ingérer dans les affaires internes en Egypte, a déclaré le vice-président de la Chambre des représentants Mohamed Aboul Enein, soulignant qu'un bloc a été formé au sein du Congrès américain pour suivre ce dossier.

Le député, a jugé impératif de faire face décisivement, à cette ingérence extérieure, qui restreint les droits humains à la question de l'expression et néglige les efforts déployés par l'Etat au niveau des droits civiques, politiques, du respect des libertés et des achèvements réalisés sur le volet socio-économique en vue de donner corps au droit au logement et autres.

Le Parlement doit adresser un message au Congrès sur le respect de l'Egypte des droits de l'Homme, a t-il renchéri.

Le vice-président de la Chambre des représentants, qui s'exprimait ce mardi sur le communiqué du ministre des Affaires étrangères Sameh Choukry, a salué la politique étrangère "sage et équilibrée" de l'Egypte.

A La Une: Egypte

Plus de: Egypt Online

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.