Ile Maurice: Assassinat de Fakhoo - Quatre policiers accusés de «failing to give assistance to a person in danger».

Ils font face à une accusation provisoire de non-assistance à personne en danger. Les quatre policiers, qui étaient en service au poste de police de Beau-Bassin le soir où Manan Fakhoo s'y est présenté après les coups de feu qui lui ont coûté la vie, ont été convoqués au Central Criminal Investigation Department (CCID) ce mardi 26 janvier et ils ont été relâchés sur parole. Ils seront traduits en justice demain.

La convocation des trois constables et du sergent a eu lieu après que le commissaire de police, Khemraj Servansing, a visionné les caméras CCTV du poste de police. Il a fait savoir qu'il n'était pas satisfait des actions de la police ce soir-là.

Pour rappel, Manan Fakhoo s'est présenté au poste de police dans la soirée du 20 janvier. Selon les policiers qui travaillaient ce soir-là, la victime leur aurait dit qu'il avait été agressé avec une barre de fer. Lors de leur interrogatoire «under warning», les policiers ont affirmé qu'ils ont dit à Manan Fakhoo qu'ils allaient appeler une ambulance, mais ce dernier a quitté le poste en disant qu'il irait à l'hôpital en voiture.

C'est arrivé à l'hôpital Victoria à Candos que Manan Fakhoo dit au personnel soignant qu'il avait été touché par balle. C'est là que la police a été mis au courant.

Manan Fakhoo n'a pas survécu. Lors de l'autopsie, une balle a été extraite de la nuque de Manan Fakhoo dont la cause du décès a été attribué à un «shock due to gun shot wound to the neck».

A La Une: Ile Maurice

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.