Ile Maurice: Les Salines de Mont Calme - Une demande pour l'implantation d'un centre commercial inquiète

Les habitants de Tamarin montent au créneau à l'idée de voir émerger un nouveau centre commercial sur la route côtière du village. C'est un panneau passé inaperçu et une rumeur qui ont relancé les hostilités face à un projet de centre commercial en plein village et, qui plus est, sur un site faisant partie de notre patrimoine et cher aux habitants du village.

En projet, un centre commercial avec Intermart et Hyvec Partners comme promoteurs. On parle de 22 arpents, qui pourraient être rasés pour faire place à ce projet immobilier et commercial sur les Salines de Mont Calme. Ces salines étaient jadis la propriété privée de la famille de Ravel.

Le président du conseil de district de Rivière-Noire, Ludovic Labeauté, confirme à l'express qu'une demande a bien été faite début janvier par Beverly Hill Investment pour un projet de Retail Development. C'est la troisième demande faite, car les deux précédentes ont été rejetées, n'étant pas en conformité. Des protestations ont aussi été reçues par les habitants. Mais, nous dit-on au conseil de district, aucune décision n'a encore été prise.

La renaissance de ce projet fait réagir les habitants, qui ne veulent pas d'un autre centre commercial, car il en existe déjà deux, soit celui de London Way et Cœur Cap Tamarin. L'express a sollicité Ignace Lam. Le directeur général d'Intermat dit ignorer les détails de ce projet à Mont Calme. Toutefois, il souligne que c'est prématuré de dire qu'il y aura un supermarché Intermart à Tamarin au sein d'un centre commercial.

Réunion au district council

Parmi les habitants qui s'interrogent à propos de ce projet, on trouve Percy Yip Tong, qui est derrière SOS Salines. Il souligne avoir demandé des informations sur ce projet en octobre dernier mais n'avoir reçu aucune réponse du district council de Rivière-Noire. «Les habitants sont inquiets, car ce centre commercial, s'il est toujours d'actualité, va poser beaucoup de problèmes, tels que les embouteillages, la défiguration du village, entre autres. Nous ne sommes pas contre le développement, mais il faut qu'il soit réfléchi et planifié. À l'époque, le projet a été abandonné et aujourd'hui, d'autres promoteurs proposent de relancer un autre semblable... La venue d'un troisième centre commercial posera problème», estime Percy Yip Tong. Il souligne qu'il y a environ 8 000 habitants à Tamarin et Rivière-Noire et que deux centres commerciaux et des espaces commerciaux sont suffisants pour la région.

Selon nos informations, le comité des permis du conseil de district de Rivière Noire se réunit aujourd'hui. Le District Councillor Steve Madgeleine y soulèvera la question.

Pour rappel, en 2015, la société Mont Calme Limited avait décidé de détruire les salines pour ne garder qu'une partie pour en faire un musée et construire des villas sur le reste. Puis c'était un supermarché, en l'occurrence Winners, qui devait s'y installer. Les protestations ont eu raison des promoteurs.

Les Salines de Mont Calme fermées à cause de l'importation du sel

La famille De Ravel a été l'un des pionniers de la production de sel local depuis la période coloniale française jusqu'à sa fermeture. Les salines de la région étaient même réunies autour d'une seule usine pour raffiner le sel. Sauf que, pour des raisons inconnues, le ministère du Commerce, a libéralisé le marché du sel de table. Ainsi, les sels commerciaux en provenance de Chine, de l'Inde ou d'Égypte ont donné un coup de massue à la production locale. Les Salines de Ravel ont dû donc mettre la clé sous le paillasson. Seules les Salines de Yémen de la famille Maingard demeurent opérationnelles à ce jour.

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.