Ile Maurice: Construction - Vers (encore) une hausse de prix des barres de fer

Construire une maison devient dur comme le fer. Le prix des barres de fer pourrait connaître une hausse dans les prochains jours. D'après plusieurs indications, les distributeurs de ce matériel de construction pourraient revoir les prix de leurs produits en raison de plusieurs facteurs.

Mahen Gowressoo, un des directeurs de Samlo Koyenco Steel Co. Ltd, affirme que le prix de fret qui a connu une hausse n'épargnera pas le secteur de la construction, et, par ricochet, les importateurs de barres de fer. «Il y a une hausse dans le coût de fret. Il n'y a aucun doute que cela impactera le prix des barres de fer. Ce n'est pas tout. Il y a déjà une augmentation sur le marché international. Cela aura une répercussion à Maurice», explique-t-il.

Si le coût du fret est passé de 1 000 dollars à 4 000 dollars, le fer n'arrête pas de grimper. Au 30 octobre dernier, le minerai de fer se vendait à 118,35 dollars américains la tonne. Or, au 25 janvier, il est passé à 169,78 dollars. «La matière première pour fabriquer les barres de fer se fait rare. Beaucoup de mines ne sont pas opérationnelles», explique Mahen Gowressoo.

Le confinement dans plusieurs pays producteurs n'arrange pas la situation, ajoute-t-il. Beaucoup de fonderies ne travaillent pas non plus, ce qui affecte la production mondiale. «Nous avons déjà passé une grosse commande, mais le fournisseur n'arrive pas à nous livrer. En ce moment, ce sont des pays comme la Chine, ceux du Golfe et même le Bangladesh qui sont privilégiés car leur marché est beaucoup plus conséquent que celui de Maurice qui n'est pas assez grand pour les fournisseurs», dit-il.

Et quand les produits sont disponibles, rappelle le directeur, les fournisseurs mauriciens peinent à trouver de la place sur les cargos à cause de la pandémie qui a perturbé le trafic aérien.

A La Une: Construction

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.