Madagascar: Humour - Francis Turbo a encore beaucoup à donner

Grande figure de l'humour malgache, Francis Turbo a encore beaucoup à donner. A plus de 30 ans de scène, il est passé du short « milibandy » au costard/cravate. Survol de la carrière de ce géographe devenu humoriste.

En 2020, il compte 30 ans de scène en tant qu'humoriste. Le temps d'un afterwork, il convie ses inconditionnels au Karibotel Twenty-six Analakely. Ce ténor de l'humour aura le loisir de faire de la soirée du vendredi 29 janvier un moment de pur délire. Un petit break durant lequel il donnera libre cours à son talent. Bien évidemment, il y sera question de sketch et d'actualités, mais surtout une compilation de ses spectacles de ces cinq dernières années. Un moment intime avec les connaisseurs durant lequel il mettra un point d'honneur à la demande de son public. Avec Teejay Jerry derrière les platines, la sauce musicale ne sera pas en reste.

Connaissant Francis Turbo, il n'est jamais à court d'idées, sans langue de bois, il arrive à faire passer le message, conscientisant plus d'un, à travers des rires. Cette personnalité trop directe pour certains, d'autres avouent qu'il dit tout haut ce que les gens pensent tout bas. Dans tous les cas, retrouver Francis Turbo, qu'il se pare d'autres personnages ou lui-même, on ne risque pas de s'ennuyer.

Au début, le délire ne prenait pas vraiment sa nature timide, C'était en 1989, alors qu'il était étudiant que ses camarades ont constaté qu'il avait le potentiel pour l'animation. Il y prend goût et la renommée se pointe à l'horizon. Timide comme il était, Francis ne se destinait pourtant pas à une carrière d'humoriste. En se créant son propre personnage, il intègre cette image de campagnard avec son chapeau de paille et son short « milibandy » qui a fait sa notoriété dans le milieu. Derrière ce personnage si communicatif et à l'aise pour parler de sexe,de manière si hilarante et franche, qui plus est devant un grand public, se cache en réalité un grand perfectionniste mais surtout un grand timide.

Géographe de formation, il a tout laissé au profit de l'humour et de l'animation. Dans les années 80, il s'est également découvert une passion pour la photographie. « J'effectuais mon service nationale à l'époque. J'ai pris avec moi l'appareil photo de mon père et je prenais tout en photo pour ensuite pouvoir les partager avec les copains ». Une passion qui se développe sans pour autant qu'il en fasse son gagne-pain.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.