Cameroun: Ndogpassi - Près de 700 bidons d'huile saisis

Prise effectuée hier par la douane, qui a aussi mis la main sur des emballages plastiques récemment.

Dans le cadre de l'opération Halcomi (Halte au commerce illicite), actuellement déployée en sa phase 3, la douane a saisi dans la matinée d'hier, 11 décembre, une cargaison de quelque 692 bidons d'huiles végétales au quartier Ndogpassi, dans l'arrondissement de Douala III. Selon des informations obtenues par CT, ces bidons disposés à l'arrière d'un camion provenaient du Nigeria, et sont passés par la région du Sud-Ouest avant de parvenir à Douala. « C'est une des saisies les plus importantes effectuées depuis le début de l'année ici dans la zone 1 de l'opération Halcomi », a confié un responsable des douanes à votre journal. La même source ajoutera que la cargaison saisie a été stockées dans les magasins du secteur des Douanes Littoral II, en attendant la suite de la procédure.

Quelques jours plus tôt, le 2 décembre plus précisément, une équipe de douaniers conduite par le capitaine Achille Kamdem Mouafo a mis la main sur des ballots de plastiques non biodégradables du côté de Bonabéri, aux abords d'un embarcadère. Suite à un renseignement, les douaniers vont interpeller un groupe d'individus détenant 42 ballots, en deux lots de 21 ballots chacun, pour un poids total avoisinant les 7 tonnes, d'après une évaluation fournie par les éléments de la douane. Une cargaison frauduleuse destinée à la destruction pure et simple, en raison de ce que « les emballages plastiques non biodégradables sont frappés d'une interdiction absolue par la loi », rappelle le responsable des douanes susmentionné.

Pour boucler la boucle au sujet des saisies récentes de l'opération Halcomi III, Zone 1, relevons cette prise récente de 68 cartons de vin non encore estampillés et d'une quinzaine de bidons d'huile d'arachide, dans une agence de voyage de la place. Les produits appartenaient à une dame, qui a été entendue.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.