Ile Maurice: Flacq - Un policier soupçonné de falsifier la signature

L'enquête initiée par le Divisional Head Quarters (Est) pour faire la lumière sur la falsification d'une signature au poste de police de Flacq viserait un policier. Pendant plus d'une dizaine de jours, il a signé à la place d'un homme d'affaires qui devait se présenter au poste de police de Flacq chaque jour entre 6 heures et 18 heures.

Cet homme d'affaires a été arrêté par la CID de Flacq durant la première semaine de janvier, suivant des plaintes faites contre lui par deux employées qu'il avait séquestré. Les deux femmes travaillaient dans un magasin situé à Flacq lui appartenant. Il avait été présenté en cour et une des conditions de sa libération était qu'il devait apposer sa signature sur un bail caller register tous les jours. Bien qu'il habite non loin de ce poste de police, il aurait demandé à ce policier de signer à sa place.

Dès lundi, le policier a été transféré dans un poste de police situé dans l'Est, en attendant la conclusion de l'enquête. Comme le policier incriminé porte le même nom de famille qu'un député de la majorité, il y a toutes sortes de spéculations concernant ce cas.

Nous avons essayé de contacter le politicien en question. Il est revenu vers nous ce matin. Il dément connaître le policier incriminé dans cette affaire. «Se enn fami de lwin. Mo pa ti mem koné li polisié. Dans ce cas ci, ce n'est que notre nom de famille qui est le même. Je n'ai rien à voir avec ça.» Des habitants de la localité où habite le politicien affirment que le policier n'habite pas le même endroit et selon eux, même s'il existe des liens de parenté entre eux, ils ne se fréquentent pas. Par contre, ce qui est sûr, c'est que l'homme d'affaires est non seulement proche d'un ministre, mais ils sont aussi en «business» et cela depuis des années.

Comme un malheur ne vient jamais seul, il nous revient qu'un contractuel aurait fait une allégation que des pressions ont été exercées par le ministre en question pour l'aménagement des aires de stationnement au profit d'un bâtiment appartenant à l'homme d'affaires. Ce bâtiment se trouve à quelques mètres des feux de signalisation et de toute évidence, cela représente un danger pour les automobilistes. L'enquête suit son cours.

A La Une: Ile Maurice

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.