Sénégal: Drame écologique au parc de Djoudj - La mort mystérieuse de 750 pélicans inquiète les autorités

Le Parc national des oiseaux de Djoudj
27 Janvier 2021

Le ministère de l'Environnement et du Développement durable a constaté, ces derniers jours, une série de morts d'espèces au parc national des oiseaux de Djoudj situé dans la région de Saint-Louis. A travers un communiqué de presse daté du 26 janvier, les services de la communication dudit ministère ont révélé que la décimation a concerné en majorité la jeune population des pélicans.

« Durant la période de migration et de forte concentration des oiseaux d'eau au Parc national des oiseaux de Djoudj (Pnod), il arrive que des cas de mortalités soient signalés chez les populations de pélicans, notamment parmi les juvéniles. Ce 23 janvier 2021, à la suite d'une patrouille effectuée par les agents du Pnod, il a été constaté une forte mortalité : 750 pélicans blancs dont 740 jeunes et 10 adultes » a renseigné le document.

A signaler toutefois que les services de la Direction des parcs nationaux (DPN) ne sont pas restés les bras dès qu'ils ont pris connaissance de ce malheureux état de fait. « Le Directeur des parcs nationaux a effectué une mission au cours de laquelle, il a instruit le Docteur vétérinaire, Conservateur de la réserve spéciale de faune de Gueumbeul d'effectuer l'autopsie sur place et de faire des prélèvements qui sont envoyés au laboratoire national de l'élevage et de recherche Vétérinaire (Lnerv », a notamment relevé la même source.

Mesures conservatoires

En attendant d'avoir les résultats du laboratoire, les services du ministre Abdou Karim Sall ont rassuré qu'une batterie de mesures conservatoires ont été prises. Il s'agit, selon le communiqué, de « l'interdiction de l'accès au Parc au grand public, de la suspension des balades en pirogue le long du marigot du Djoudj, de la destruction des carcasses et des déchets avec l'aide des agents de la brigade d'hygiène de Saint-Louis, du renforcement de la surveillance dans le Parc et de la sensibilisation des agents et des populations périphériques sur les mesures de biosécurité à observer ».

Ce drame intervient au lendemain de l'annonce de la découverte de la grippe aviaire à Pout. Mais le ministère de l'Élevage et des Productions animales a rassuré avoir bien maîtrisé cette situation et reste alerte relativement à cette question.

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.